Tunisie: La partie centrale de la fusée chinoise incontrôlable traversera de nouveau la Tunisie

La partie centrale de la fusée chinoise incontrôlable d'une longueur estimée de 30 mètres et d'un poids d'environ 21 tonnes traversera de nouveau la Tunisie deux fois ce soir. « La première fois vers minuit exactement sur le désert de Tataouine et la deuxième fois vers 1h à 2h, du matin de la journée de 6 mai 2021, sur l'extrême Nord du pays », a déclaré à TAP, le président de l'Association spatiale tunisienne « Tunisian Space Association », Ahmed Fadhel .

« Cet engin, lancé le 29 avril 2021 par la Chine a déjà passé deux fois la Tunisie ce matin (1h45 min de matin et 6h25 min) », a-t-il ajouté, relevant que la partie centrale de cette fusée chinoise est en orbite actuellement autour de la terre et devrait être désormais progressivement attirée par l'atmosphère terrestre dans les prochains jours. « L'engin pourrait tomber sur Terre d'un jour à l'autre, sans que l'on sache exactement où », développe Ahmed Fadhel.

Et de préciser que le porte-parole du Pentagone, Mike Howard, a assuré que l'armée américaine suit de près la trajectoire de cette fusée incontrôlable, estimant qu'une chute est prévue entre le 8 et le 10 mai 2021 « sans que l'on sache exactement où l'engin atterrira ».

Le lanceur, baptisé « Longue Marche 5B », a été envoyé dans l'espace le 29 avril dernier depuis la ville de Wenchang, dans la province chinoise de Hainan. Celui-ci avait pour but de placer le module « Tianhe » en orbite, dans le cadre de la construction de la station spatiale chinoise « CSS » (qui doit être achevée fin 2022).

Selon le site d'actualité spécialisé américain « SpaceNews », l'engin devrait être happé par l'atmosphère terrestre mais après quelques secondes de vol, le module Tianhe s'est comme prévu détaché du lanceur qui l'accompagnait.

Dès le 30 avril 2021, des mises en garde ont été lancées contre le risque d'une retombée « incontrolée ».

Pour les dégâts que pourraient produire les débris de cet engin, le plus probable serait la tombée du premier étage du lanceur dans un endroit inhabité, comme les océans, qui recouvrent 70 % de la surface de la Terre, indique le site spécialisé « Space »..

« La probabilité qu'un individu soit touché par un débris spatial est extrêmement faible, elle est d'une chance sur plusieurs milliers de milliards », selon la même source.

A La Une: Tunisie

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X