Afrique: Le Nigeria sur le point de se doter d'un centre de contrôle des armes légères

South African Police Service
Illegal weapons seized during the funeral of an alleged KwaZulu-Natal drug dealer.

Dakar — Le gouvernement nigérian annonce avoir approuvé la création d'un centre de contrôle des armes légères, afin de lutter contre les flux illicites d'armes et d'intensifier la riposte contre l'insécurité.

Selon l'agence Chine nouvelle, la création du Centre de contrôle des armes légères et de petit calibre (NCCSALW) s'inscrit dans la restructuration en cours de l'architecture de sécurité du pays, dans le but d'affronter les menaces émergentes.

Le NCCSALW servira de mécanisme institutionnel pour l'orientation politique, la recherche et le suivi de tous les aspects relatifs aux armes légères et de petit calibre (ALPC), dans ce pays d'Afrique de l'Ouest, ajoute Chine nouvelle, citant un communiqué du Bureau du conseiller à la sécurité nationale.

Cette instance gouvernementale fait valoir que la prolifération des ALPC, qui traversent les frontières nationales en Afrique et notamment dans la région du Sahel, a entraîné le terrorisme, la traite d'êtres humains, le crime organisé et des insurrections en Afrique de l'Ouest.

Aussi le nouveau centre est-il appelé à satisfaire aux exigences du moratoire de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest sur l'importation, l'exportation et la fabrication d'armes légères, ainsi que le plan d'action de l'ONU pour prévenir, combattre et éradiquer le commerce illicite des ALPC.

Le nouveau centre sera logé au sein du Bureau du conseiller à la sécurité nationale et aura des antennes dans les six zones géopolitiques du pays, afin d'assurer "une réponse rapide et une mobilisation efficace des ressources".

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X