Afrique: Eliminatoires Coupe du monde Qatar 2022 / Zone Afrique - Les deux premières journées reportées en septembre 2021

Les deux premières journées des éliminatoires de la coupe du monde de football (zone Afrique), initialement prévues du 5 au 8 juin 2021 (1ère journée) et du 11 au 14 juin 2021 (2ème journée), ont été reportées jusqu'au mois de septembre prochain. La décision a été prise à l'issue de la réunion du Comité d'urgence de la CAF tenue le 3 mai 2021, confie des sources à la Rédaction de Sud Quotidien. Une décision qui devrait être entérinée lors de la prochaine réunion du Comité exécutif de la CAF, prévue le 15 mai à Kigali.

Plusieurs présidents de Fédérations africaines de football mais aussi, des autorités étatiques devraient pousser un énorme ouf de soulagement suite à cette décision du Comité d'urgence de la Confédération africaine de football (CAF) de reporter les deux premières journées des éliminatoires de la coupe du monde de football (Qatar 2022) au mois de septembre. Initialement prévues du 5 au 8 juin 2021 et du 11 au 14 juin 2021, elles ont été reportées. La décision a été prise le 3 mai dernier à l'issue de la réunion du Comité d'urgence de la CAF qui sera entérinée, selon nos sources, le 15 mai prochain à Kigali (Rwanda) par le Comité exécutif. Plusieurs stades étaient dans le viseur de la CAF parce qu'ils ne remplissaient pas toutes les commodités pour jouer au football. Dans cette liste publiée le 2 mai dernier, à l'issue d'une visite des inspecteurs de la CAF au mois de mai dernier, figurent le Burkina-Faso, le Burundi, la Centrafrique, le Tchad, l'Erythrée, la Gambie, le Lesotho, du Libéria, le Malawi, l'Ile Maurice, le Mali, la Namibie, le Niger, les Îles de la Réunion, Sao Tomé et Principes, le Sénégal, les Seychelles, la Sierra Leone, la Somalie, le Soudan du Sud, l'eSwatini et Zanzibar.

LE SENEGAL N'ALLAIT PAS EXTERNALISER SES MATCHES

Le traumatisme que le Sénégal avait vécu suite aux douloureux événements d'octobre 2012 où les Lions avaient été condamnés à l'errance, n'allait pas se reproduire. La garantie est de la Fédération sénégalaise de football. Selon des membres de l'instance fédérale, le fait que le nom du stade Lat Dior ne figure pas sur la liste des stades homologués ne signifie absolument pas que le Sénégal allait externaliser les premières journées initialement prévues au mois de juin. Que nenni ! «On va jouer à Thiès Inch Allah. Certes, les éliminatoires de la Coupe du monde, ont été reportées au septembre prochain sur décision du comité d'urgence. La CAF sortira d'ailleurs un communiqué officiel sous peu allant dans ce sens. Mais de toutes façons, nous aurions été prêts en juin», tranche une source fédérale. Et d'ajouter : «Une dernière visite d'inspection devait être faite le 16 juin sur les 4 ou 5 aspects qu'il fallait corriger sur fonds propres de la FSF avant cette date. Donc, c'est normal que Lat Dior ne soit pas sur cette liste datée de début mai».

ENTRE 500 ET 600 MILLIONS INVESTIS A LAT DIOR ET MANIANG SOUMARE

Par ailleurs, nos sources ont tenu à démontrer que la Fédération sénégalaise de football n'a pas lésiné sur les moyens pour accompagner l'Etat dans la résolution de l'épineux problème des infrastructures. «Entre Lat Dior et Maniang Soumaré, la FSF délégataire de pouvoir de l'Etat, sera à 500 à 600 millions de dépenses», ajoute nos interlocuteurs. Ce qui leur font dire «qu'à partir de 2022, avec le Stade du Sénégal, nous reviendrons à une situation normale tout en faisant bénéficier à la 2ème ville du Sénégal (Thiès, Ndlr) de deux (2) stades de haut niveau en attendant les autres projets de l'Etat».

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X