Cameroun: « Nous avons la volonté d'aller le plus loin possible »

interview

Colonel Jackson Kamgain, président de Fap basketball.

Comment s'est déroulée la préparation de Fap dans la perspective de la saison inaugurale de la Basketball Africa League ?

Nous avons pris en compte les dispositions prescrites par les instances fédérales nationales et internationales. Nous avons pris à bras-le-corps la durée de la préparation d'un mois pour permettre à nos joueurs sur les plans physique, technique, psychologique, administratif et environnemental, d'être prêts pour la compétition. Sur le plan médical, des dispositions ont été prises avec la Fiba afin que les tests Covid-19 soient effectués toutes les 48 heures conformément à la bulle sanitaire que nous trouverons à Kigali. Les joueurs ont été logés à l'hôtel sans contact avec l'extérieur. Ils ont eu des séances d'entraînement en matinée puis en soirée. Nous avons bénéficié de l'appui du haut-commandement de l'Etat au cours de cette préparation. Ça se passe relativement bien malgré quelques aléas liés à la pandémie qui font en sorte que nous avons eu des joueurs positifs. Ils ont été mis en quarantaine et nous les avons accompagnés afin qu'ils puissent garder le moral.

La compétition offre à chaque équipe la possibilité de se renforcer avec des joueurs étrangers comme ce fut le cas durant la phase éliminatoire. Fap s'est-il de nouveau renforcé ?

Nous avons eu des joueurs étrangers avec lesquels nous avons eu à travailler. Nous avons malheureusement un d'entre eux qui s'est blessé dans le championnat australien. Toutefois, nous avons d'autres joueurs que nous avons recrutés (le Nigérien Harouna Amadou, l'Américain Markus Thomas Wiley, ndlr). Mais je tiens à préciser que l'objectif n'était pas la recherche du talent individuel mais plutôt du talent au service du collectif et respectueux de nos valeurs individuelles en termes de comportement.

Vos objectifs dans la compétition ?

Nous y allons d'abord pour apprendre. Apprendre l'organisation, le contexte, l'environnement. Aller pour apprendre ne signifie pas que nous y allons en touristes. Nous irons au Rwanda en sachant que nous avons des adversaires coriaces. Une bonne partie de ces équipes sont professionnelles. Nous y allons avec la volonté d'aller le plus loin possible. Pour nous, chaque match sera une finale avec toute la détermination mais dans le fair-play. Pour cela, le staff technique a été renforcé avec un compatriote qui jouit d'une grande expérience internationale. Ainsi, nous avons pu bénéficier de la présence de Lazare Adingono, le sélectionneur de l'équipe nationale masculine. Nous avons sensibilisé nos joueurs afin qu'ils comprennent que la grande visibilité de la BAL permettra aux meilleurs d'être sollicités et de montrer que l'Afrique ne fournit pas que des joueurs d'exception. Il faudrait que l'on comprenne que derrière ceux-ci, il existe certainement des organisations mises en place pour permettre au continent d'avoir des talents produisant du spectacle.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X