Cameroun: Développement - La case Santé

La 5e édition des Journées scientifiques, tenue récemment à l'université de Maroua a été l'occasion de démontrer une corrélation évidente.

Pour les scientifiques de l'Université de Maroua, un bon développement est garanti par un bon état de santé. Voilà pourquoi dans le cadre de la 5e édition des Journées scientifiques, organisée le mois dernier à Maroua, par la Faculté des Sciences, le thème choisi était : « Alimentation, santé et développement durable ». Pour la physiothérapeute, Pr. Elisabeth Ngo Bum, doyenne de la Faculté des sciences, par ailleurs présidente du Comité d'organisation de ce rendez-vous annuel, « l'alimentation est d'une importance vitale pour l'humanité. Lorsqu'elle est saine et équilibrée, elle participe au bon fonctionnement de l'organisme et protège contre de nombreuses maladies infectieuses et chroniques. » Et de poursuivre que, « en plus d'être parfois mortelles ou invalidantes, ces maladies dont la prise en charge représente souvent une importante charge financière, deviennent pour beaucoup de familles un véritable facteur de pauvreté ». C'est donc pour lutter contre cette pauvreté et booster efficacement le développement qu'il était important de marquer un arrêt et d'interpeller les scientifiques à ce sujet.

Ainsi donc, au terme des échanges, il se dégage en synthèse qu'en contribuant à la santé des populations, une bonne alimentation constitue un instrument essentiel à l'atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement adoptés par les Nations Unies, et auxquels le Cameroun souscrit entièrement. D'après le Pr. Kolyang, vice-recteur à l'université de Maroua, « La santé est en effet un déterminant essentiel du développement et un précurseur de la croissance économique ».

Malheureusement, d'après un constat pas du tout négligeable fait sur le terrain, le potentiel des sciences alimentaires et la nutrition dans la gestion des pathologies infectieuses et chroniques reste sous-exploité. Pourtant, l'alimentation constitue l'un des principaux déterminants modifiables de la lutte contre de nombreuses maladies qui constituent une préoccupation majeure de santé publique. Une situation assez préoccupante qui a poussé le Pr. Elisabeth Ngo Bum à saisir l'opportunité de la cérémonie de clôture au campus de Houro Tchédé, pour lancer un vivant appel aux scientifiques « qui doivent prendre cette situation comme une forte préoccupation de développement. Que nos recherches débouchent à des résultats qui pourront garantir une bonne alimentation et une bonne santé, ce qui va favoriser un développement durable pour tous », a mentionné la physiothérapeute.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X