Cote d'Ivoire: Développement économique des pays africains - Un groupe de réflexion dédié aux dettes et économies africaines lancé le 6 mai à Abidjan

A New Road, c'est le nom du premier think tank dédié aux dettes publiques africaines. Ce groupe de réflexion multipartite de haut niveau sera officiellement lancé, demain 6 mai, au cours d'une conférence de presse hybride (présentiel et par visioconférence) au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, sous le parrainage du Premier ministre Patrick Achi.

Nicolas Jean, associé et membre du comité exécutif du cabinet d'avocats Gide, par ailleurs initiateur de cette organisation, et ses équipes sont déjà à Abidjan pour boucler les aspects techniques de l'organisation de la cérémonie de lancement.

Il a animé un point-presse le mardi 4 mai, à la direction générale de la Banque nationale d'investissement, dont le directeur général Youssouf Fadiga est un membre fondateur du think tank.

« Ce groupe de réflexion est composé d'acteurs de nationalités, de générations et d'industries différentes, aux parcours riches et multiples, tous rassemblés au service de deux objectifs communs, à savoir changer de paradigme concernant les questions de financement des économies du continent et proposer un cadre de réflexion sur le traitement et la structuration des dettes publiques africaines », a expliqué Nicolas Jean. Et d'ajouter, en situant le contexte de la création du think tank : « Face à la crise de la Covid-19 et à ses conséquences sanitaires et économiques, A New Road s'est construit autour d'une conviction forte, celle de respecter et de renforcer la souveraineté des États africains ».

A New Road s'est ainsi structuré comme une entité apolitique dont les membres partagent la certitude que des solutions innovantes pourront émerger d'une réflexion collective et plurielle. « Nous avons choisi de nous réunir pour concevoir des propositions concrètes œuvrant à l'accès au financement des économies africaines à des conditions justes et adaptées au service de la mutation des économies, de l'industrialisation et du financement d'investissements créateurs de valeur », a ajouté Nicolas Jean.Y

oussouf Fadiga, lui, s'est dit convaincu que les réflexions de ce groupe contribueront à trouver des solutions concrètes aux problèmes de financement des économies du continent. « Les membres du think tank sont des praticiens aguerris de la question, qui vont apporter leurs expériences et leurs recommandations afin d'optimiser les conditions de financement de nos économies. Précisions par ailleurs que nous ne sommes pas surendettés mais sous-financés », a-t-il indiqué.

Le groupe de réflexion compte 25 membres fondateurs dont le ministre ivoirien du Tourisme et des Loisirs, Siandou Fofana, la secrétaire générale de la Présidence de la République togolaise Sandra Ablamba Johnson et le ministre de l'Économie et des Finances du Bénin Romuald Wadagni.

De grands acteurs du secteur privé et de hauts responsables d'institutions internationales de développement en sont également des membres. Tels que Roselyne Chambrier, directrice générale d'Arise Ivoire et Lauriano de Rego, président du Conseil de surveillance de Kpmg France et coordonnateur du Conseil présidentiel pour l'Afrique ou encore Anne-Laure Kiechel, fondatrice de Global Sovereign Advisory et Hamet Aguemon, associé chez Southbridge.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X