Madagascar: Theo Maledon, Evan Fournier, Rudy Gobert... Ces Français qui réussissent cette saison en NBA

Depuis l'arrivée de Tony Parker en NBA et sa grandissime carrière, les Français ont la cote en NBA. Et encore plus cette saison. En effet, plusieurs franchises font confiance à des Tricolores et ces derniers leur rendent très souvent à merveille.

Le plus grand porte drapeau de la France, par la taille et les performances, est assurément Rudy Gobert. Le géant de 2m16 confirme saison après saison qu'il fait partie des meilleurs pivots défensifs des Etats-Unis et s'éclate avec Utah. Au Jazz, qui se bat pour la première place de la conférence Ouest, le Tricolore à l'envergure impressionnante (2m36) réalise encore une grande année et milite pour le titre de défenseur de la saison. Un titre qu'il a déjà remporté deux fois en 2018 et 2019, un record pour un basketteur français.

S'il n'a pas énormément de responsabilités en attaque, la faute à un roster complet et efficace à tous les postes, Gobzilla, qui vient de signer un contrat à plus de 200 millions d'euros sur cinq ans, est en nette progression dans tous les compartiments du jeu : il joue plus de minutes (29,7 de moyenne dans sa carrière contre 31,1 cette saison), marque plus (12 points de moyenne contre 14,4 cette saison) et attrape plus de rebonds (13,5 cette saison). Bref, si Utah est premier de la conférence ouest, la division la plus relevée, Gobert fait partie des grands artisans avec un bilan magnifique de 44 victoires pour 17 défaites. Et aujourd'hui, le Jazz fait partie des outsiders sérieux au titre NBA à la fin de l'année, selon les paris basketball disponibles sur Bwin.

De son côté, Théo Maledon est une véritable révélation, du moins aux yeux des Etats-Unis. Alors que l'Europe et la Jeep Elite (anciennement Pro A) ont pu voir éclore un grand talent du côté de l'ASVEL, le gamin de seulement 19 ans réalise une saison rookie très intéressante avec Oklahoma City. Certes, le bilan n'est pas fameux pour la franchise en pleine reconstruction, mais le natif de Rouen compte 10 points de moyenne en 27,6 minutes. Il a notamment eu des pics à plus de 20 points comme face aux Wizards le 24 avril, et surtout un match à 33 points au début du mois contre les Suns. Drafté au second tour, il est considéré comme une sacré belle surprise aux yeux des Américains.

Enfin, Evan Fournier vit une saison contrastée. Parfois blessé avec Orlando en début de saison, il a quitté le Magic, qui l'avait récupéré en 2014, lors de la dernière journée des transferts pour rejoindre Boston. En fin de contrat à la fin de la saison, le Parisien n'a pas vraiment l'influence espérée chez les Celtics. Touché par le Covid et pas forcément utilisé de la meilleure des manières par Brad Stevens, Fournier, qui représente son 94 natal avec son numéro de maillot, reste un joueur confirmé et expérimenté de la NBA. Il n'aura aucun mal à retrouver une nouvelle franchise cet été, si il ne reste pas à Boston. Cette saison, il réalisait d'ailleurs la meilleure année de sa carrière au niveau des statistiques avec 19,7 points inscrits. Joueur au gros caractère, il pourrait toutefois avoir sa carte à jouer et prouver, encore, en play-off toute l'étendue de son talent.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X