Togo: Les FDR s'en mêlent !

Vaut mieux tard que jamais. Presque une semaine après l'interpellation du président du FPD (Front des Patriotes pour la Démocratie, parti de l'opposition), Djimon Oré, les FDR (Forces démocratiques pour la République, parti de l'Opposition également) de Me Paul Dodji Apévon, ont décidé de rompre le silence en condamnant une telle interpellation qui d'après le parti, « constitue une grave entrave à la liberté d'opinion consacrée par la constitution togolaise et une manœuvre du pouvoir pour réduire les espaces de liberté conquis de haute lutte par le peuple togolais ».

Les FDR exigent donc la libération immédiate de ce responsable politique.

Pour information, Djimon Oré, ancien ministre et ancien député, est accusé détenu depuis le Jeudi dernier, au Service Central de Recherches et d'Investigations Criminelles (SCRIC), est accusé « de tentative de troubles aggravés à l'ordre public, d'atteinte à l'honneur et d'outrages envers les représentants de l'autorité publique ».

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X