Sénégal: Arrêt de la Cour de justice de la CEDEAO - Une « erreur de droit monumentale », selon Moussa Bocar Thiam

L'Agent judiciaire de l'Etat (AJE) Me Moussa Bocar Thiam a qualifié mercredi «erreur de droit monumentale» la récente décision de la Cour de justice de la Cedeao demandant au Sénégal de supprimer la loi sur le parrainage dans un délai de six mois.

«Ce genre de décision doit être réformé. On va essayer de voir une possibilité de révision. Je pense que c'est une erreur de droit monumentale. Même la cour n'est pas à l'aise. Car, en lisant la décision, on se rend compte que ce n'est pas un argument juridique solide», a-t-il déclaré sur la Rfm.

Il soutient qu'«un juriste peut se rendre compte, à l'évidence, que cette décision procède d'une méconnaissance du système de parrainage sénégalais. D'autant plus que sur le rapport de l'audit du fichier, dans les recommandations, on n'a pas demandé l'annulation du parrainage. Dans la recommandation 14, il a été recommandé son réaménagement».

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X