Burkina Faso: Assises nationales de l'éducation - Le ministre Ouaro sollicite les conseils de l'Académie des sciences

L'implication des membres de l'institution dans l'organisation des assises nationales de l'éducation a été sollicitée.

Les membres de l'Académie nationale des sciences, des arts et des lettres du Burkina Faso ont reçu en audience, le mardi 4 mai 2021, à Ouagadougou, le ministre de l'Education nationale, de l'Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales, Stanislas Ouaro. L'organisation des assises nationales de l'éducation a été au menu des échanges.

Le Ministre de l' éducation nationale, de l'alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN), Stanislas Ouaro, poursuit les consultations des acteurs en vue de l'organisation des assises nationales prévues en septembre prochain. A cet effet, il a été reçu en audience par le président et les membres de l'Académie nationale des sciences, des arts et des lettres du Burkina Faso (ANSAL-BF), le mardi 4 mai 2021, dans les locaux de l'institution à Ouagadougou. Selon M. Ouaro, l'organisation des assises nationales de l'éducation nationale décidée par le gouvernement, le 21 mars 2021 en Conseil des ministres a été au centre des échanges. « Nous avons présenté la démarche et souhaité leur implication au regard du rôle que joue l'Académie dans le développement de l'éducation dans notre pays», a-t-il indiqué.

A l'en croire, l'une des missions de l'Académie est de contribuer à travers la réflexion et la proposition de solutions au développement du système éducatif. « C'est pour cela, que nous sommes venus rencontrer l'Académie, présenter la situation. Notre souhait est de recueillir des membres de l'Académie, des suggestions, des orientations, des propositions et des amendements sur nos Termes de référence (TDR) afin de nous permettre de mieux organiser ces assises pour le bien-être et le développement du système éducatif burkinabè», a-t-il ajouté. Pour ce faire, le ministre Ouaro a sollicité la « participation active » des Académiciens aux débats lors de ces assises nationales au regard de la qualité de cette institution et du rôle qu'elle doit jouer pour le développement d'un système éducatif «accessible, équitable et de qualité dans notre pays ».

Cette démarche du MENA-PLN a été bien accueillie par les responsables de l'ANSAL-BF. Son président, Paco Sérémé, s'est dit heureux d'avoir reçu la délégation ministérielle. Selon lui, le rôle de l'Académie d'une manière globale, est d'aider le politique dans la prise de « bonnes décisions » basées sur des connaissances scientifiques. «En fonction des compétences dont l'Académie dispose et en toute impartialité, nous allons donner nos avis et nos conseils au ministre. C'est un devoir pour nous de vraiment l'accompagner sur ce chantier », a-t-il soutenu. Organisée en collèges, selon M. Sérémé, l'Académie apportera ses idées pour l'amélioration du système éducatif burkinabè. « Nous allons nous retourner vers ces collèges qui vont à partir des TDR que nous allons avoir, apporter des contributions à ces réflexions », a-t-il précisé.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X