Burkina Faso: Prévention des risques professionnels et sécurité au travail - Sensibiliser pour prévenir

Au cours d'une visite dans un atelier, où les équipements de protection individuelle étaient inexistants.

Dans le cadre de la commémoration des Journées africaines sur la prévention des risques professionnels et celle mondiale de la sécurité et santé au travail dans les Cascades, la Direction régionale du travail et de la protection sociale, a organisé les 28 et 30 avril 2021 à Banfora, des activités de sensibilisation au profit des acteurs du secteur de la menuiserie bois et métallique. Des sorties sur le terrain et une rencontre-bilan ont ponctué ces commémorations.

C'est en partenariat avec l'Office de santé des travailleurs (OST), la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) de Banfora et l'Association professionnelle des artisans de Banfora (ASPAB), que la Direction régionale du travail et de la protection sociale a initié la commémoration des présentes Journées. La Journée africaine sur la prévention des risques professionnels (JAPRP) a lieu le 28 avril de chaque année, tandis que la Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail a lieu le dernier jour du mois d'avril, selon les explications des initiateurs de cette journée. En effet, il s'est agi d'activités de sensibilisation et de partage d'expériences, au cours de cette commémoration couplée de ces Journées.

Organisés en équipes, les agents de la Direction régionale du travail et de la protection sociale, avec leurs partenaires impliqués dans le cadre de la mise en œuvre du présent projet, ont sillonné plus d'une vingtaine d'ateliers de menuiserie bois et métallique. Au cours de ces sorties auprès des entreprises, il a été question de constater de visu et échanger avec ces chefs d'ateliers, travailleurs et apprentis, sur les conditions de travail, l'état du matériel de travail, les protections individuelles, le cadre de travail, la disposition et rangement du matériel de travail, les mesures de sécurité etc. Selon Fyntiche Guébré, directrice régionale du travail et de la protection sociale, « lors de nos sorties sur le terrain, nous avons constaté de bonnes pratiques, mais aussi de non-conformités ».

A titre d'exemple comme mauvaises pratiques constatées sur le terrain, la directrice régionale a évoqué l'organisation du travail avec notamment l'encombrement des lieux du travail, le manque d'équipement de protection individuelle, l'insuffisance ou l'absence de protection des machines de travail qui présentent des dangers potentiels pour les ouvriers... C'est tout l'intérêt de la rencontre qui sanctionne la commémoration de ces journées. « Cadre d'échanges approprié avec ces acteurs pour voir dans quelles mesures nous pouvons les accompagner à s'améliorer en matière de santé et sécurité au travail », a-t-elle déclaré. Dans leur ensemble, la quarantaine de chefs d'entreprises présents à cette concertation, ont tous apprécié ce cadre d'échanges qui leur permettra d'améliorer leurs conditions de travail.

Un cadre d'échanges salutaire

Cependant, ces entrepreneurs, à leur en croire, sont souvent confrontés à trouver sur place des équipements professionnels adaptés de qualité. A cette préoccupation, la direction du travail et ses partenaires ont prévu de trouver une solution. Pour Brahina Traoré, chef d'entreprise de menuiserie-bois, la visite de son atelier s'est faite sans trop de critique, même s'il reconnaît que des insuffisances sont d'actualité. « La rencontre d'aujourd'hui va nous permettre de nous améliorer davantage », a-t-il soutenu. Son voisin Soulama Traoré Daouda, promoteur de l'Atelier de soudure Daouda Soulama Traoré (ASDST) en menuiserie métallique, a déclaré avoir tiré beaucoup de profits de la visite et de la rencontre.

« Avant, je croyais que seuls les fonctionnaires étaient admis à l'OST et je n'avais pas d'informations sur les prestations de la Caisse nationale de sécurité sociale », a laissé entendre M. Soulama. A en croire Fyntiche Guébré, l'objectif est atteint. « Des échanges qui ont eu lieu, on sent vraiment cette volonté des acteurs, d'œuvrer à promouvoir la santé et la sécurité au sein de leurs structures respectives ». Puis d'ajouter que « des idées intéressantes sont sorties de la présente rencontre, des engagements ont été pris et on espère que lors de la prochaine concertation, des avancées seront constatées ».

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X