Ile Maurice: Maurice - Un projet de contrôle d'internet suscite de vives inquiétudes

(archive) cyber-securité, internet, corruption, digital

C'est devenu le projet le plus controversé à Maurice en ce moment. L'instance régulatrice des activités sur la Toile, l'ICTA, veut introduire un système d'interception des échanges sur les réseaux sociaux. L'objectif est de censurer les messages préjudiciables à la société et aux individus. Mais les dérives potentiels d'un tel contrôle intriguent tous les acteurs sociaux.

Avec notre correspondant à Port-Louis, Abdoollah Earally

Tout est parti de travers avec ce projet de l'Informations and Communication Technologies Authority (ICTA). L'autorité de régulation des activités sur internet à Maurice a publié le 14 avril sur le son site un document de consultations.

Celui-ci évoque son ambition d'intercepter et de censurer si besoin des messages qui pourraient porter atteinte à la sécurité de l'État ou à l'harmonie sociale. Le court délai accordé, seulement 20 jours, a provoqué une vive opposition des Mauriciens.

L'ICTA a fini par étendre le délai et apporté des précisions. Les services de messageries ne sont pas concernés. Seulement les activités sur Facebook. Mais entre-temps les suspicions ont inondé internet. Des voix soulignent les risques d'entrave à la liberté d'expression qui est garantie par la Constitution.

D'autres s'interrogent sur le sort de leurs données personnelles, car avec un tel projet de contrôle sur la Toile, les données de tous les internautes mauriciens seront entre les mains du régulateur.

Le risque que cela débouche sur une société de surveillance est trop grand pour beaucoup d'observateurs. De même que la tentation d'un usage à des fins politiques.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X