Congo-Kinshasa: Pour sauver des vies humaines - L'UNFPA préconise l'investissement dans les Sages-femmes en RDC

La vie humaine est le bien le plus précieux que l'on puisse protéger avec toutes les énergies. Préoccupé par cette dynamique et conscient de sa mission, le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) a bien voulu apporter son apport, son poids, sa voix pour la cause de celles qui se donnent corps et âmes à recevoir les nouveau-nés sur la terre des hommes, à travers une manifestation organisée mercredi 5 mai 2021 au Salon Congo du Grand Hôtel Kinshasa à l'occasion de la célébration de la Journée Internationale de la Sage-femme.

Devant le Ministre de la Santé publique, hygiène et prévention, le Docteur Mbungani Jean-Jacques, de la Ministre du Genre Gisèle Ndaya, la Conseillère Spéciale du Chef de l'Etat en matière des violences basées sur le genre, ... Achu Lordfred, Coordonnateur de la Santé de Reproduction de l'UNFPA, a lancé un appel à l'Etat congolais en vue de la règlementation de la profession Sage-femme en proie aux désordres et a, dans son allocution, appelé à la mobilisation de tous pour mettre des moyens dans ce secteur. Ce, pour favoriser la réduction du taux de mortalité néonatale, infantile et maternelle. Au cours de la même activité, près d'une quatre vingtaine de nouveaux sages-femmes ont prêté serment, peu avant de recevoir les diplômes leur délivrés par la Société Congolaise de la Pratique de la Sage-femme.

La Journée internationale de la Sage-femme de cette année 2021 célébrée sous le thème " Les Chiffres parlent d'eux-mêmes... Investissez dans les sages-femmes", a trouvé inexorablement une strophe importante dans le crédo du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA). Dans sa prise de parole, en effet, le Représentant du n°1 de cet organisme international en République Démocratique du Congo a brossé la quintessence de ladite journée instaurée il y a près de quinze ans par la Communauté Internationale. A en croire Achu Lordfred, la Communauté Internationale a instauré la célébration de la Journée Internationale de la Sage-femme, non seulement pour encourager toutes ces personnes qui se coupent en mille morceaux jours et nuits pour protéger des vies et à en recevoir d'autres, mais aussi pour plaider pour la formation ainsi que l'utilisation rationnelle des sages-femmes, dont l'importance est plus qu'indispensable.

« Aujourd'hui plus que jamais, un engagement politique résolu et un investissement dans les sages-femmes s'imposent pour sauver des vies de milliers de femmes congolaises qui meurent chaque année lors de l'accouchement avant, pendant et après celui-ci. Les investissements importants sont nécessaires pour accroitre le nombre des sages-femmes et améliorer la qualité de la couverture de leur service. Les sages-femmes qualifiées et travaillant au sein des communautés, parfois dans les circonstances extrêmement difficiles, occupent une position unique pour dispenser des soins respectueux et sensibles aux valeurs culturelles qui sont nécessaires à une femme durant la grossesse et lors de l'accouchement », a déclaré le Coordonnateur de la santé de la Reproduction de l'UNFPA, Achu Lordfred.

Toujours devant l'assistance, ce cadre du Fonds des Nations Unies pour la Population a réitéré l'engagement de son organisation à soutenir les sages-femmes en RDC, pour atteindre l'objectif n°3 du développement durable, en l'occurrence, la bonne santé pour tous. « En RDC, l'UNFPA est engagé dans un partenariat durable avec les sages-femmes et le Gouvernement pour l'accélération de la Réduction de la mortalité néo-maternelle et néonatale », a laissé entendre Achu Lordfred.

Pour sa part, le nouveau patron de la Santé en RDC, le Docteur Mbungani Jean-Jacques, a apaisé les aspirations des sages-femmes en les rassurant de la ferme volonté du Chef de l'Etat, Félix Tshisekedi Tshilombo, de faire de la couverture sanitaire universelle, l'une de ses priorités au cours de son mandat à la tête du pays. Occasion faisant le larron, le Successeur de Eteni Longondo réitéré son implication personnelle pour la valorisation de la Profession sage-femme pour l'amélioration de l'état de santé des congolais. Pour boucler la boucle, les Ministres de la Santé et du Genre, la Directrice du PNSR ainsi que Achu Lordfred ont procédé à la remise des diplômes aux nouveaux sages-femmes, et ce, après prestation de serment.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X