Ile Maurice: Trafic de drogue et blanchiment d'argent - Deux bateaux appartenant à la famille Gurroby saisis

Lors de la saisie record de drogue dimanche à Pointe-aux-Canonniers, Ritesh Gubbory a été arrêté. Hier, c'était au tour de son frère aîné, Niresh. Par ailleurs, le troisième frère, Nitesh, a, lui, été appréhendé par I'ICAC.

Le «Capitaine» Niresh interpellé

Niresh Gurroby, dit «Capitaine», a été arrêté hier après-midi, dans un campement à Pointe-aux-Canonniers. Il est le frère aîné de Nitesh et Ritesh. Ce dernier avait, lui, été arrêté dimanche lors de la saisie record de drogue. Comme relaté par l'express, Niresh est le frère qui se serait, le premier, engagé dans le trafic de drogue en utilisant notamment ses speedboats pour aller récupérer de la drogue sur les navires croisant au large.

«Capitaine» est connu de beaucoup de pêcheurs. «Comment se fait-il que les autorités n'étaient pas au courant de ses activités ?» se demande l'un d'entre eux qui, pour des raisons évidentes, a voulu garder l'anonymat. Ce n'est pas le cas de Bruneau Laurette qui demande ouvertement si le Wakashio n'était pas un des navires engagés dans ces trafics. «Sa trajectoire (NdlR, le Wakashio), la façon dont l'épave a été coulée et d'autres navires qui rôdaient dans les parages du Wakashio pour se rendre ensuite dans l'ouest au large de la Balise Marina, tout cela est étrange.»

Le retour du Wakashio à la une de l'actualité ?

Sudheer Maudhoo ne veut pas nous dire s'il connaît bien la famille

Lorsque nous avions demandé, lundi, au ministre Maudhoo, premièrement, s'il connaît bien les Gurroby et, deuxièmement, s'il avait émis des licences de pêche en leur faveur alors que son prédécesseur Prem Koonjoo avait toujours refusé, il nous a fait savoir qu'il lui fallait effectuer des recherches et que cela prendrait du temps. Et quand nous avions voulu savoir si les recherches concernaient aussi la première question, à savoir si Sudheer Maudhoo connaît les Gurroby, manque de chance ! L'attaché de presse nous a priés de croire qu'il n'a pas eu le temps de lui poser cette question.

Hier, nous sommes revenus à la charge et avons voulu connaître les résultats des recherches éventuelles. Et surprise : le chargé de communication nous informe que le ministre ne nous répondra pas. Et pourquoi donc ? «Les questions ont été publiées avant qu'il ne réponde.» Vexé, le ministre ? Pourtant, nous lui avions bien prévenu que nous avions le devoir de sortir avec notre article. De toute façon, nous ne pouvions attendre la fin des recherches qui auraient pris on ne sait combien de temps, d'autant que la première question, elle, ne nécessitait pas, selon nous, des recherches.

Le ministre de la Pêche a donné une deuxième explication pour sa non-réponse: une enquête policière est en cours. Après l'ICAC, une enquête de la police sert-elle maintenant de prétexte à un ministre pour ne pas répondre ?

Deux bateaux saisis : Nitesh Gurroby arrêté par l'ICAC

Hier après-midi, les enquêteurs de l'Independant Commission against Corruption (ICAC) sont allés sur le terrain pour vérifier les biens des Gurroby, soupçonnés de blanchiment d'argent. Une première perquisition a eu lieu à l'usine familiale de traitement de poisson, Babul and Sons Fishing Co Ltd, située à Bonair Road, Triolet. Celle-ci s'est poursuivie à Mont-Choisy, où un premier bateau a été saisi, puis à Grand-Baie où un second au nom d'«Islander», a connu le même sort. L'un, sous la supervision de la «National Coast Guard», sera orienté au port de Port-Louis, l'autre sera sous la responsabilité de l'ICAC. Par ailleurs, Nitesh Gurroby a été arrêté par l'ICAC sous une charge provisoire de blanchiment d'argent sous l'article 3 de la «Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Act». Son interrogatoire a démarré au quartier général de l'ICAC en fin d'après-midi. Ce dernier restera en détention provisoire jusqu'à sa comparution devant la cour de Pamplemousses aujourd'hui.

Sewdanand Rawah traduit devant le tribunal

C'est sous forte escorte de la «Special Supporting Unit» et des enquêteurs de l'«Anti Drug and Smuggling Unit» que Sewdanand Rawa (photo), 34 ans, le vigile arrêté dimanche dans le cadre de la saisie record de plus de Rs 3 milliards de drogue sur un chantier de construction de bateaux à Pointe-aux-Canonniers, a été traduit devant le tribunal de Pamplemousses. Après son arrestation, l'habitant de Petit-Raffray a été placé «in-communicado» pendant 36 heures, privé de tout contact extérieur. Deux chefs d'accusation de trafic de drogue, à savoir possession d'héroïne et possession de haschisch dans le but d'en faire le trafic, pèsent sur lui. Sewdanand Rawa a été maintenu en cellule policière et, ce, jusqu'à mercredi prochain.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X