Madagascar: Mines et pétrole - Secteurs porteurs à mobiliser pour garantir l'émergence

Les ressources stratégiques figurent les leviers de croissance les plus prometteurs.

Les ressources stratégiques représentent un enjeu majeur pour la relance économique et la réalisation des Velirano du président Andry Rajoelina, qui compte toujours faire de Madagascar un pays émergent. Pour l'heure, ces ressources restent dormantes.

200 blocs pétroliers prometteurs ! C'est ce dont Madagascar dispose actuellement. Avec le projet d'extension de notre plateau continental, ce chiffre augmentera considérablement, selon les spécialistes du secteur. En effet, le fort potentiel de la Grande-île n'est plus à démontrer dans le secteur des ressources stratégiques. Depuis plusieurs années, les compagnies internationales ont exprimé leur intérêt et leur volonté de faire des recherches de gaz et de pétrole dans le pays. Selon l'OMNIS (Office des Mines Nationales et des Industries Stratégiques), qui fête son 45e anniversaire cette année, l'Administration a toujours œuvré dans l'objectif de faire en sorte que les projets d'exploration et d'exploitation soient menés au bénéfice du peuple malgache, tout en considérant l'aspect concernant l'environnement, le social et surtout les avantages pour les générations futures.

Opportunités à saisir. Pour les économistes qui se sont exprimés sur le sujet, les mines et le pétrole figurent parmi les secteurs porteurs du pays sur lesquels repose le grand espoir d'un essor économique. D'après eux, l'État ne doit plus attendre, car l'exploitation de ces ressources pourrait être limitée. « Il est vrai qu'il s'agit de ressources non renouvelables. Mais si l'on parle du pétrole, par exemple, les experts internationaux estiment que les réserves mondiales seront épuisées d'ici 50 ans. Plusieurs enjeux sont à considérer de ce fait. Nous savons qu'il faut au moins 8 ans pour une phase d'exploration et environ 25 ans pour l'exploitation. C'est le moment de faire bouger les choses, d'autant plus que nous ambitionnons d'atteindre l'émergence économique », ont-ils expliqué. Certes, une course pour attirer les investissements directs étrangers se prépare à la sortie de crise de Covid-19. En pleine crise sanitaire, plusieurs pays se préparent à cette grande relance du secteur des mines et du pétrole. Avec les ressources et les avantages dont le pays dispose, Madagascar devrait déjà être dans la phase de préparation d'une campagne de promotion, qui pourrait aboutir à une transformation économique. Il faut croire que les recettes publiques générées, les impacts sociaux au niveau des communautés locales, les retombées économiques, le progrès technique et l'apprentissage apportés par les projets d'exploration ou d'exploitation, suffisent pour soutenir l'importance de mobiliser le secteur des ressources stratégiques.

Plan stratégique. Lors du lancement de la célébration des 45 ans de l'OMNIS, sa présidente du Conseil d'Administration a soutenu que le secteur des ressources stratégiques à Madagascar entre dans une nouvelle ère, avec une nouvelle vision. Selon ses dires, un Plan stratégique de développement et de croissance a été élaboré dans une démarche inclusive. Par ailleurs, un task force est en place pour assurer la réalisation des projets définis pour les trois prochaines années et atteindre les objectifs liés à la diversification des sources de revenus. Bref, l'administration reconnaît déjà l'importance des ressources stratégiques et de la forte potentialité qu'elles présentent en tant que levier de croissance économique. L'heure est à l'action...

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X