Madagascar: La danse - Facteur de développement social

La danse est un moyen d'entretenir l'unité au sein d'une société. Elle permet de perpétuer les traditions, et donne aux populations, qu'elles soient rurales ou urbaines, l'occasion de mettre en avant leur singularité. En effet, la danse fait partie de notre héritage culturel, elle est au cœur de nombreuses interactions sociales. Cet art est ainsi un facteur de développement car il renforce les liens amicaux et la solidarité au sein des quartiers ou villages.

L'impact économique direct de la danse est matérialisé par les activités culturelles initiées par les artistes, les créateurs ou encore les associations institutionnelles culturelles. Les activités se traduisent en biens ou services, marchands ou non marchands susceptibles d'être valorisés en termes économiques. La valorisation de la danse, pour les Antandroy et les autres groupes ethniques à Madagascar, représente un apport pour l'économie, pour la société, la commune et pour toute la région.

Réalité actuelle sur les revenus liés à la danse. Actuellement, la culture et le développement sont au cœur de nombreuses discussions pour les scientifiques de nombreux congrès ou colloques. Toutefois, peu de chercheurs s'intéressent à la danse et à son impact sur le développement économique.

Pour les Antandroy et les Sakalava, la danse est un facteur de développement individuel d'abord, et peut devenir un vecteur de développement économique pour la région en général. Cependant, les revenus sont plus individuels que communs, car la rémunération revient uniquement aux danseurs professionnels. Dans la partie sud de la Grande-île, la danse antandroy est pratiquée dans presque tous les événements culturels. Les danseurs participant aux cérémonies et rituels sont ensuite rémunérés. Cependant, durant les rituels, tout l'argent qui circule provient de la famille organisatrice.

Finalement, les revenus liés à la danse chez les Sakalava et les Antandroy n'alimentent pas les caisses de la région, mais confortent surtout les danseurs traditionnels et les personnes qui exploitent la danse, même s'ils ne sont pas Antandroy.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X