Madagascar: Postes budgétaires - Priorité aux secteurs santé, éducation et sécurité

Changement radical dans la gestion des recrutements au niveau de l'administration publique.

Durant sa descente à Fianarantsoa hier, le président Andry Rajoelina a annoncé que dorénavant, la priorité sera donnée aux secteurs de la santé, de l'éducation et de la sécurité en ce qui concerne les postes budgétaires. Les recrutements seront donc réservés essentiellement au ministère de la Santé publique, au ministère de l'Education nationale et aux trois départements ministériels en charge des forces de l'ordre, à savoir l'armée, la gendarmerie et la police nationale.

En quelque sorte, le chef de l'Etat annonce la fin de l'ère des recrutements non stratégiques, où les postes sont faits pour satisfaire les proches, les copains et les coquins, sans aucune considération des expériences professionnelles ni des diplômes. « Cette pandémie de la COVID-19 nous révèle toutes les failles qui ont gangrené l'administration malgache depuis l'indépendance », a martelé à maintes reprises le chef de l'Etat lors de ses différentes interventions médiatiques. Il convient d'ailleurs de noter que l'assainissement de l'administration publique figure parmi ses Velirano.

Fonctionnaires fantômes. La première année de son mandat a été marquée par la lutte contre les fonctionnaires fantômes. 591 agents fictifs ont ainsi été évincés de la fonction publique et traduits devant la Justice. Désormais, le régime choisit de prioriser les secteurs touchant directement le social de la population. Finie la période de l'administration obsolète, où la loi de finances accorde chaque année des postes budgétaires pour tous les ministères, et les hauts responsables en profitent pour recruter leurs proches.

Une pratique courante durant tous les régimes qui se sont succédé au pays depuis l'indépendance. Hier, le numéro un d'Iavoloha a fait savoir que l'année dernière, la loi de finances a accordé 240 postes budgétaires pour la présidence de la République, mais il a refusé son exécution en donnant l'ordre formel de les octroyer pour le compte du ministère de l'Education nationale.

En effet, selon la constatation du chef de l'Etat, les recrutements au niveau des autres ministères et Institutions, autres que ceux en charge de la santé, de l'éducation et de la sécurité sont « inutiles ». Andry Rajoelina évoque même « de la distribution de gâteaux ». D'où cette nouvelle politique qui consiste à prioriser les départements sociaux. Le chef de l'Etat a aussi annoncé, durant cette descente dans la capitale du pays Betsileo, que le budget alloué au ministère de la Santé sera revu à la hausse dès la prochaine loi de finances rectificative. En outre, un budget de 50 millions de dollars sera octroyé au ministère de la Santé pour améliorer les équipements au niveau des hôpitaux des districts. « L'objectif étant de doter tous les hôpitaux de générateurs d'oxygène et de scanners », a annoncé le chef de l'Etat.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X