Madagascar: Barea - Et si on gardait bien nos vaches

Eric Rabesandratana, titulaire du diplôme d'entraîneur de premier degré DEF français, a assez de temps pour séparer les bons grains de l'ivraie.

Le sort des Barea continue de passionner tout le monde. Aux dernières nouvelles, il y a une frange qui se réjouit de ce report au mois de septembre des éliminatoires du Mondial 2022. Un reculer pour mieux sauter qui permettrait à Eric Rabesandratana de ratisser large et de monter une nouvelle équipe capable de se surpasser pour gagner les matches contre le Bénin et la Tanzanie figurant dans son contrat. L'entraîneur de l'équipe de Miami et néanmoins titulaire du diplôme d'entraîneur de premier degré DEF français, a assez de temps pour séparer les bons grains de l'ivraie. Notamment de trouver des joueurs qui lui fassent confiance et non pas ceux qui s'entêtent à garder l'ancien coach. Cela va dans la logique des choses pour éviter les malentendus.

Sur ce chapitre, la FMF doit aussi tenter de résoudre par tous les moyens cette guerre intestine. D'abord en remettant à leur place tous ceux qui n'ont rien à voir dans la gestion de la fédération. Car il faut se dire une chose, s'acharner sur le président Arizaka Rabekoto Raoul nous expose à des sanctions pour ne citer que le cas de la fédération mauricienne qui n'aura plus voix au chapitre pendant cinq longues années.

L'implication personnelle du président Andry Rajoelina qui a construit le stade Barea et les nombreuses installations en couverture synthétique dans les quatre coins de l'île, tournerait court. C'est dire que même si le football est la passion commune de 26 millions de Malgaches, il est préférable que chacun reste dans son domaine pour que les Barea soient bien gardés.

Dans la foulée, il n'est pas conseillé aux joueurs de choisir l'entraîneur ou pire l'équipementier tout comme l'entraîneur n'a pas à s'immiscer dans la gestion de la FMF et encore moins de s'attaquer au président élu. Cela ne se fait pas.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X