Congo-Kinshasa: Insécurité à l'Est - Des présidents honoraires du Parlement donnent de la voix

Après s'être longuement concertés, d'anciens présidents de l'Assemblée nationale et du Sénat, notamment le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya (1991-1997), Léon Kengo wa Dondo, ( 2007-2019), Olivier Kamitatu (2003-2006), Thomas Luhaka (2006), Evariste Boshab (2009-2011), Aubin Minaku (2011-2019) et Alexis Thambwe Mwamba (2019-2021), ont fait hier mercredi 05 mai 2021, une déclaration en rapport avec la situation sécuritaire dans la partie Est du pays. Philomène Omatuku et Jeannine Mabunda manquaient à l'appel. C'est Thomas Luhaka qui s'est chargé d'en donner lecture devant la presse.

Selon le document, ces présidents honoraires des institutions parlementaires de la République ont exprimé leur vive inquiétude face à l'insécurité persistante dans la partie Est du pays, la montée du terrorisme et des guerres asymétriques, avec leur cohorte de tueries massives des populations civiles. Ils ont sévèrement condamné ces massacres et appelé à leur arrêt immédiat.

Dans le même ordre d'idées, ils ont interpellé toute la classe politique congolaise, la société civile ainsi que les médias pour leur responsabilité partagée dans la persistance de l'insécurité. Les politiciens en particulier ont été invités à « taire leurs querelles partisanes et à se surpasser pour construire un consensus autour de la question sécuritaire de l'Est ».

Le Cardinal Monsengwo et ses pairs ont émis le vœu de voir tous les membres de la communauté nationale faire preuve de volonté collective pour œuvrer pour la démocratie, l'Etat de droit, la sécurité et le développement.

Enfin, ils ont appelé le Chef de l'Etat et le gouvernement à prendre des mesures appropriées pour faire cesser l'insécurité. A leur avis, l'insécurité récurrente à l'Est doit être considérée, désormais, non pas comme une priorité, mais une urgence qui exige une prise en charge nationale.

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X