Cameroun: Fichier solde et personnels de l'Etat - L'assainissement en permanence

La première session du Comité interministériel de suivi de cette opération tenue hier à Yaoundé ambitionne de doter l'Etat de données fiables et actualisées.

Dans le cadre de la mise sur pied du nouveau Sigipes, le gouvernement s'est donné pour mission de nettoyer la base de données de l'État. L'opération qui a débuté en 2005, a vu ses missions se prolonger au fil des années et est devenue une action permanente dans tous les ministères. L'objectif étant d'améliorer les conditions de travail des ressources humaines dans les différents services étatiques, tout en garantissant une bonne gestion des finances publiques.

C'est dans cette optique que la première session du Comité interministériel de suivi de l'opération d'assainissement du fichier solde et des personnels de l'Etat s'est tenue hier à Yaoundé, sous la présidence du ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra), Joseph LE. Comme l'a indiqué le ministre, « la modernisation de notre administration, défi majeur des pouvoirs publics est tributaire, non seulement de la maîtrise des effectifs, mais aussi de la masse salariale. Le tout, adossé sur l'utilisation optimale des outils modernes, pour une meilleure prospective et une meilleure planification. »

Raison pour laquelle, cette session s'avère plus que nécessaire. Ce d'autant plus que l'assainissement du fichier solde et des personnels de l'Etat couplé à la cartographie des postes de travail est extrêmement important dans le cadre de la gestion des ressources humaines et des ressources financières de l'Etat. Selon Joseph LE, plus que jamais, les effectifs des agents de l'Etat doivent être maîtrisés pour une fiabilité de la masse salariale.

« Il s'agit de mettre fin à une situation paradoxale qui fait que parfois l'Etat dépense des sommes énormes sur des salaires et autres avantages indûment perçus par certains. Le travail que nous faisons en ce moment consiste à nettoyer minutieusement tous ces fichiers », a-t-il souligné. Le Minfopra qui s'est réjoui de la représentativité de toutes les administrations y compris la présidence de la République et les services du Premier ministre, a expliqué que les assises avaient pour but d'harmoniser cette opération, de l'affiner davantage de telle sorte que dans un avenir très proche, l'Etat ait enfin un fichier totalement épuré. Surtout que dans le cadre de la mise sur pied du nouveau Sigipes, les données doivent être assainies. « C'est un défi commun et il s'agit d'appliquer les hautes directives du chef de l'Etat sous l'autorité du Premier ministre, chef du gouvernement », a conclu Joseph LE.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X