Cameroun: Techniques commerciales - La formule Libermann

Discipline, travail et accompagnement sont les clés du succès de l'établissement.

La discipline est la règle de la réussite pour le personnel enseignant et l'administration du collège Libermann de Douala. Et pour la série Sciences économiques et sociales (Ses), on ne déroge pas à cette règle. Au-delà de la discipline, il y a le travail individuel et de groupe qui a été institué. A cela s'ajoute le suivi de l'administration, qui veille au grain.

« Un enfant en difficulté est immédiatement pris en charge, les parents sont alertés et ensemble on trouve une solution idoine pour éviter tout décrochage », indique Daniel Maseng, chef de département de la série Ses. L'autre méthode, et pas des moindres, pour un 100% escompté en fin d'année aux examens officiels, c'est la multiplication des activités pour occuper les apprenants, et de ce fait, lutter contre l'oisiveté.

Deux examens blancs ont été institués. Un avant les congés de Noël, qui permet de faire une évaluation du niveau des élèves et de trouver des solutions idoines, pour relever le niveau de ceux qui trainent la patte. Puis un autre peu avant les examens officiels.

Entre-temps, il y a aussi des travaux de soutien chaque semaine, ainsi que des contrôles continus deux fois par semaines. Sans oublier la note de lecture tous les matins, entre 6h45 et 7h30. Elle consiste à travailler spécifiquement sur une matière donnée avant le début des cours du jour... « Cela permet d'éviter les bavardages, et c'est l'occasion pour les élèves de poser d'éventuels problèmes », explique un des enseignants du collège.

C'est donc l'ensemble de ces efforts qui a conduit au succès enregistré lors de la dernière session des examens officiels. Certains parlent de cocktail gagnant pour la filière Sciences économiques et sociales, ainsi que pour les autres séries du collège confessionnel.

La Ses, qui fait partie de l'enseignement technique commercial, a succédé à la série B, il y a une dizaine d'années. A la différence de l'ancienne, la nouvelle série comprend les mathématiques appliquées, le droit, les statistiques, la comptabilité et les langues vivantes. On peut dire qu'elle est à cheval entre l'enseignement général et l'enseignement technique commercial, avec cependant des matières spécifiques.

Pour le préfet des études à Libermann, le père Pierre Kouassi, « c'est une série polyvalente, qui permet de naviguer dans plusieurs domaines et offre de nombreux débouchés sur le plan professionnel ». Toujours selon lui, « les élèves sortis de cette série sont nettement mieux outillés, ils se comportent mieux au Supérieur ». D'après le responsable, les échos provenant des universités catholiques sont encourageants quant à la performance des apprenants.

Pour 2019-2020, Libermann a enregistré 100% de réussite au baccalauréat et 97,5% au probatoire Ses. Ces élèves composent pendant six jours lors des examens officiels, contre quatre pour les autres séries.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X