Cameroun: Election du maire de Bangangte - Le deuxième round

Une nouvelle chance s'offre ce jeudi après l'échec de la session de plein droit de lundi dernier.

Qui succédera au Dr Jonas Kouamouo (décédé le 05 mars dernier) à la tête de la mairie de Bangangté ? C'est la question qui taraude les esprits des populations de l'arrondissement de Bangangté. Lundi dernier, la session de plein droit s'est tenue, conformément à l'article 205 de la loi du 19 décembre 2019 sur les Collectivités territoriales décentralisées qui stipule : « En cas décès, de démission ou de révocation du maire, d'un adjoint au maire, le conseil municipal est convoqué pour élire un nouveau maire ou un adjoint au maire dans les 60 jours qui suivent le décès, la démission ou la révocation. » Malheureusement, cette session n'a pu aller à son terme. Le quorum requis, à savoir les 2/3 des conseillers municipaux n'ayant pas été atteint.

Seuls 16 conseillers municipaux ont été présents ce jour sur 40 attendus. Et de fait, l'article 174 de la loi précitée qui dispose : « Le conseil municipal ne peut valablement siéger que lorsque les deux tiers (2/3) des membres sont présents », ne permettait pas d'aller au terme de cette session de plein droit consacrée à l'élection du nouveau maire et éventuellement d'un adjoint. Le préfet du département du Ndé, Ernest Ewango Budu qui prenait part aux travaux n'a pu que faire le constat de l'absence des conseillers devant élire le maire. En s'appuyant sur l'article 174 du Code général des CTD, il a renvoyé après concertation avec le doyen d'âge du jour et président de séance, Christophe Wandji, cette élection à ce jeudi 06 mai 2021. Tout en précisant toutefois que la majorité aux 2/3 ne sera plus nécessaire pour élire le nouveau maire.

Daniel Njankouo Lamere, mandataire du Rdpc, a expliqué en présence du préfet, Ernest Ewango Budu que le parti avait procédé la veille, comme à son habitude, à une élection en interne pour déterminer le choix du candidat du parti. Cette élection se serait passée selon les règles de l'art. Les deux candidats qui étaient leurs propres scrutateurs, se sont congratulés, et ont tous deux signé le procès-verbal établi à cet effet. Le vainqueur de ce scrutin est devenu le choix du parti et sera donc investi par le Rdpc qui contrôle entièrement cette commune du département du Ndé.

Les deux candidats ont chacun leurs explications. Joint par CT au téléphone, Jean Lambert Tchoumi s'est montré peu loquace : « Je n'accorde aucune interview. Je ne souhaite pas m'exprimer sur cette question. Allez chez celui qui a pratiquement gagné », précise ce dernier. Eric Niat, l'autre candidat à l'élection interne du parti se dit serein et confiant en sa probable victoire issue de l'élection interne au sein du parti (21 voix contre 19). Tous attendent le dénouement ce jour.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X