Maroc: Don de la BAD au Royaume

La Banque africaine soutient l'amélioration du climat des affaires pour une sortie de crise par le haut

Soutenir l'amélioration de l'environnement des affaires afin de consolider la résilience du Royaume face à la pandémie et de promouvoir la relance de son économie. Tel est l'objectif de l'accord de don signé entre la Banque africaine de développement et le ministère de l'Economie, des Finances et de la Réforme de l'administration. D'un montant de près d'un million de dollars américains, cet appui financier est destiné à soutenir les services du chef du gouvernement en vue de mettre en œuvre le projet d'appui à l'amélioration du climat des affaires et à la relance, indique la Banque africaine dans un communiqué. Dans le contexte de crise liée à la Covid-19, «maintenir l'élan des réformes qui améliorent le climat des affaires est une priorité pour protéger l'entrepreneuriat et préserver la croissance des entreprises », a estimé Mohamed El Azizi, directeur général de la Banque africaine de développement pour l'Afrique du Nord.

« Ce partenariat est d'autant plus important qu'il intervient à un moment où le Royaume mobilise l'ensemble de ses forces vives pour réussir une sortie de crise par le haut », a-t-il expliqué. Selon les termes de l'accord signé entre l'institution financière panafricaine et le département dirigé par Mohamed Benchaaboun, le partenariat contribuera à accélérer la mise en œuvre des mesures d'amélioration de l'environnement des affaires au Maroc. Ledit accord permettra, plus généralement, d'appuyer l'agenda des réformes prioritaires dans les domaines économiques et sociaux, de soutenir sa déclinaison sectorielle et d'en renforcer les mécanismes de suivi grâce à une série d'ateliers thématiques qui favoriseront le partage d'expérience et des bonnes pratiques, a indiqué la BAD dans son communiqué.

La Banque africaine dont l'engagement auprès du Maroc s'élève à ce jour à plus de dix milliards d'euros cumulés, rappelle de même source qu'elle a soutenu le Royaume dans sa riposte à la crise sanitaire en apportant plus de 380 millions d'euros à travers le Programme d'appui à la réponse à la Covid-19 (PARC-19) et le financement additionnel du Programme d'appui à l'amélioration de la protection sociale (PAAPS-FA Covid19). En effet, dans l'objectif de renforcer la riposte du Maroc face à la pandémie de Covid-19, le Conseil d'administration de la Banque africaine avait approuvé, en novembre 2020, un financement additionnel de près de 118 millions d'euros au Programme d'appui à l'amélioration de la protection sociale mis en œuvre au Maroc (PAAPS-FA Covid-19).

Dans une note publiée à cette période, la BAD avait indiqué que ce financement « constituait une extension du Programme d'appui à l'amélioration de la protection sociale (PAAPS), approuvé, fin 2019, pour près de 183 millions d'euros ». L'institution financière avait également expliqué que le programme soutiendra la mise à niveau des infrastructures sanitaires du Maroc et renforcera davantage leurs capacités d'intervention afin d'atténuer le choc de la crise sanitaire et de permettre une prise en charge rapide et efficace des patients.

La note précisait, en outre, qu'« il contribuera également à assurer la continuité de soins de qualité offerts par les unités spécialisées du pays. A long terme, l'objectif est de renforcer la résilience du système de santé du Royaume ». Membres fondateurs de la Banque africaine de développement en 1964, le Royaume a reçu de cette institution plusieurs financements couvrant divers secteurs, dont la santé, l'énergie, l'eau, les transports, le développement humain, l'agriculture et le secteur financier.

A La Une: Maroc

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X