Maroc: Belgrade engagée en faveur d'un partenariat stratégique avec Rabat

Rabat — Le ministre serbe des Affaires étrangères, Nikola Selakovic a fait part, mercredi, de l'engagement de son pays en faveur d'un partenariat stratégique avec le Maroc, "un pays qui compte" dans le concert des nations.Rabat - Le ministre serbe des Affaires étrangères, Nikola Selakovic a fait part, mercredi, de l'engagement de son pays en faveur d'un partenariat stratégique avec le Maroc, "un pays qui compte" dans le concert des nations.

"Il existe plusieurs similarités entre la Serbie et le Maroc (...). Les deux pays sont engagés sur la voie du développement avec une vision claire de l'avenir", a affirmé M. Selakovic dans une interview accordée à M24, la chaîne d'information en continu de l'Agence Maghreb Arabe Presse (MAP).

Il est grand temps de franchir un nouveau palier dans les relations maroco-serbes en capitalisant sur l'excellence des liens politiques entre les deux pays, a relevé le chef de la diplomatie serbe en visite de travail au Maroc, son premier déplacement dans un pays arabe et africain depuis sa nomination à ce poste.

Pour lui, il est aussi question de conférer un caractère plus concret à la coopération économique notamment dans les secteurs du commerce, de l'agriculture, de la culture, de l'éducation et de la recherche scientifique.

M. Selakovic a rappelé dans ce cadre la signature, mardi à Rabat, de trois accords de partenariat dans divers domaines, qui vont favoriser l'échange de savoir-faire et d'expériences.

La signature de ces accords s'inscrit dans le cadre de la dynamique positive que connaissent les relations maroco-serbes ces dernières années sur les plans politique, économique et culturel.

Aux yeux du ministre serbe, ces accords se veulent une contribution aux efforts déployés par les deux Etats dans la perspective d'établir un partenariat stratégique.

Soulignant l'engagement des deux pays en faveur de la préservation de la paix et de la stabilité dans leurs régions respectives, ainsi que leur attachement à promouvoir la coopération économique pour résoudre les questions politiques, M. Selakovic a relevé que Belgrade et Rabat doivent mettre à contribution les accords de libre échange qui les lient à d'autres pays et groupements afin de raffermir leur coopération économique.

"La Serbie et le Maroc entretiennent des relations commerciales spéciales avec différents pays. On doit mettre à profit ces rapports", a-t-il dit, rappelant que le Maroc est lié par des accords notamment avec des pays d'Afrique de l'Ouest et les Etats-Unis, alors que la Serbie est engagée dans des relations économiques étroites avec les pays des Balkans et dans le cadre de l'Union économique eurasiatique.

Le Maroc peut justement compter sur des entreprises serbes pour explorer de nouveaux marchés et vice versa, a indiqué le ministre, notant que pour la Serbie, le Royaume est une porte d'entrée en Afrique alors que son pays représente un trait d'union avec l'Europe centrale et d'autres parties du monde.

Il a par ailleurs fait observer que le Maroc est "l'un des piliers de la communauté internationale qui soutient la Serbie dans le respect de son intégrité territoriale et sa souveraineté nationale", relevant que les deux pays sont aussi liés par l'histoire et par des relations diplomatiques distinguées.

S'agissant des rencontres qu'il a eues avec plusieurs responsables marocains à Rabat, M. Selakovic a indiqué que c'était l'occasion d'aborder l'avenir de "nos relations politiques excellentes", une excellence qui doit se répercuter sur la coopération économique.

Évoquant la 3è session de la Commission mixte de coopération commerciale, économique et scientifique prévue cette année à Belgrade (les 23 et 24 juin), il a appelé à la mise en place d'un forum d'affaires en vue de favoriser une synergie des secteurs privés des deux pays.

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X