Maroc: Médina de Fès...L'activité commerciale reprend progressivement

Fès — L'activité commerciale semble reprendre progressivement dans la médina de Fès, dont les artisans et commerçants s'impatientent pour tourner la page de la crise de la Covid19.

A l'approche de la fête de l'Aid Al Fitr, les marchés et les galeries commerciales retrouvent petit à petit leurs clients, à la quête des habits traditionnels marocains, conçus et produits par des maitres-artisans, dont le savoir-faire et la dextérité ne sont plus à démontrer.

Pour ces artisans, dont l'activité a été frappée de plein fouet par la crise sanitaire, la fête de l'Aid Al Fitr est l'occasion de renouer avec la clientèle dans l'espoir de sauver les meubles, d'autant plus que l'artisanat, un secteur clé de l'économie locale et régionale, a beaucoup souffert depuis la fermeture des frontières nationales, une année plus tôt.

Au centre commercial Al Kifah notamment, en plein centre de la médina de Fès, les clients ne se font pas rares, bien que leur nombre reste inférieur aux niveaux enregistrés chaque année, en temps normal.

Approchés par la MAP, des commerçants des habits traditionnels espèrent que les citoyens marocains prennent conscience de la situation des milliers d'artisans en activité à Fès et sa région et qui n'attendent que les occasions comme celles de la fête de l'Aid Al Fitr pour payer leurs charges et éventuellement, réaliser des bénéfices en ces temps de covid19.

S'ils reconnaissent que l'activité commerciale a relativement repris après l'allègement des mesures restrictives, surtout par rapport à la même période de l'année dernière, ils estiment toutefois que la situation reste délicate et espèrent une réouverture prochaine des frontières pour une reprise réelle de l'activité touristique et commerciale.

A la chambre d'artisanat de Fès-Meknès, l'heure est à l'espoir. Pour Lahcen Saou, chargé de communication à la Chambre, les fêtes religieuses constituent une aubaine pour les commerçants des produits artisanaux et les artisans, en ce sens que les habits traditionnels (Djellaba, Gandoura, des babouches, Caftans etc), sont très prisés par les Marocains à l'occasion des fêtes, ajoutant qu'ils traduisent l'authenticité et l'originalité du patrimoine marocain.

"Nous espérons que les Marocains encouragent les produits de l'artisanat en ces temps difficiles dans l'attente de la reprise de l'activité touristique", a-t-il dit, mettant l'accent sur la qualité de ces produits et sur le savoir-faire des artisans marocains.

Secteur clé de l'économie régionale, l'artisanat emploie près de 124.000 personnes au niveau de Fès-Meknès, dont une grande majorité concentrée dans la médina de Fès.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X