Afrique: Menaces sur les défenseurs des droits humains au Tchad

Le président de la Ligue tchadienne des Droits de l'Homme confirme subir un harcèlement quotidien depuis la prise de pouvoir par les militaires.

L'Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l'Homme "a été informé de harcèlement" à l'encontre de la Ligue tchadienne des droits de l'homme.

"Depuis le 26 avril 2021, date à laquelle huit véhicules de police ont encerclé ses bureaux, la LTDH fait l'objet d'une surveillance accrue de la part des autorités tchadiennes, et ses membres ont vu leur accès aux locaux de l'ONG limité en raison de la présence quotidienne de policiers dès 6h du matin", écrit la FIDH dans un communiqué.

Selon l'Observatoire, ces actes viseraient à sanctionner les activités de défense des droits humains menées par la LTDH, dans le contexte de crise politique actuel au Tchad.

Blaise Dariustone, notre correspondant au Tchad, a interrogé l'avocat Max Loalngar, le président de la LTDH et coordonnateur du mouvement Wakit-Tama, initiateur des marches pacifiques contre une transition militaire au Tchad.

"Le 27 avril dernier, les locaux de la LTDH ont été assiégés, ce n'était pas la première fois", rappelle Max Loalngar au micro de la DW. Cela fait deux semaines qu'il ne peut pas accéder à son bureau. Et les menaces sont également dirigées vers sa famille. Mais le président de la LTDH maintient son appel à manifester de nouveau samedi contre le pouvoir militaire.

"Nous foncerons, advienne que pourra", affirme l'avocat, plus déterminé que jamais.

A La Une: Afrique

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X