Togo: Jeune et laveuse de voiture à Lomé

La Togolaise Nastia Hunlédé, une gestionnaire de profession s'est spécialisée dans le lavage de voiture avec sa start-up Kabawash.

Nastia Hunlédé et son équipe sont chez un client pour un service inédit à Lomé pour le lavage de voiture à domicile. Depuis un an, laver des voitures est devenu un métier à part entière pour cette jeune entrepreneure qui a fait le choix de vivre de sa passion.

Elle explique que l'idée est venue d'une expérience personnelle.

"Quand j'amenais souvent ma voiture au lavage, ce n'était pas assez bien fait ; C'était lent. Soit il fallait attendre son tour, déposer sa voiture et revenir la chercher. Ils n'utilisaient pas des produits adaptés pour l'entretien des voitures, et ils les lavaient à la va -vite. Donc j'ai commencé à réfléchir en me disant mais tout le monde n'a pas le temps d'aller patienter dans un lavage auto. Pourquoi ne pas offrir un service à ceux qui veulent qu'on utilise des produits de qualité pour leur voiture ou tout simplement à ceux qui n'ont pas le temps. C'est de là qu'est venue l'idée de créer Kabawash. A la base, j'ai une formation en gestion d'entreprise, après je me suis tournée vers la vente pendant dix ans. Ensuite vers l'hôtellerie et me voilà aujourd'hui devenue laveuse de voiture."

Formation professionnelle

Pour gagner la confiance des clients, principal challenge de son projet, Nastia s'est fait former en France afin d'offrir un service professionnel de qualité.

Raymond a découvert Nastia et son entreprise grâce à sa femme. Pas très convaincu au départ, il a été finalement séduit par le projet.

"J'ai découvert ce service grâce à mon épouse, c'était vraiment un coup d'essai. Au début j'étais réticent, et elle me dit qu'il y a la possibilité que l'équipe se déplace vers nous, alors j'ai dit pourquoi pas ! Finalement j'étais satisfait. Très belle initiative, service très impeccable!"

Une touche féminine

Si l'initiative plait c'est surtout parce qu'elle est portée par une femme. Au Togo, il n'est pas commun de voir une femme laver des voitures et d'en faire un métier. Mais Nastia Hunlédé démontre bien le contraire.

"Ils sont tout d'abord étonnés ; ils doutent, ils se disent est-ce qu'une femme peut bien laver ma voiture qu'un homme ? Et au final, ils se rendent comptent que homme ou femme c'est pareil. Jusque là tout le monde est super étonné, ils se disent est-ce qu'il ya un service comme cela ? C'est fabuleux, ils adorent ! Au début c'était vraiment la curiosité de la part des gens. Ils appelaient pour savoir si vraiment on venait à domicile avec tout le matériel et tout. Après tous ceux qui ont suivi ont adopté Kabawash. Par exemple le client chez qui on est venu aujourd'hui nous a connu grâce à facebook et depuis au moins chaque semaine on passe laver sa voiture. La différence avec Kabawash, c'est qu'on utilise des produits professionnels adaptés à chaque matière. On est professionnel, on est à l'heure et efficace."

Un service innovant

Laris a rejoint l'équipe il y a deux mois, même si laver des voitures est tout nouveau pour lui, son boulot lui permet de faire face à ses besoins financiers mensuels.

"C'est une initiative que j'apprécie beaucoup, surtout quelle est portée par une femme. Dans notre communauté c'est tout nouveau et il faut l'encourager. C'est la première fois que je fais ce travail, et ce qui m'importe c'est que le client soit content."

Satisfaire le client en ne faisant pas que laver sa voiture mais en prendre soin surtout, c'est toute la différence avec la start-up Kabawash.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X