Ile Maurice: Hausse du prix des cigarettes - Les fumeurs sur le gril

«Comme je ne fume pas beaucoup, la nouvelle hausse m'impactera peu comme elle n'est que de Rs 5. Cependant, lors des deux confinements, je fumais davantage. C'était dû au stress et à l'enfermement. Puis, en 2020, les détaillants exagéraient. Le prix d'une cigarette était alors à Rs 15. La présente augmentation sera gérable», estime Francesca, 34 ans, coiffeuse. Sa consommation varie entre un et deux paquets de cigarettes par semaine, indique-t-elle.

La hausse des prix sur cinq gammes de cigarettes a pris effet le 5 mai. Annonce qui appelle à la vigilance de certains consommateurs comme Roody, 47 ans, menuisier. «Comme je suis à mon compte, les temps sont durs depuis le confinement. Face à la flambée des prix des aliments, je surveillerai un peu plus mes dépenses, ainsi que ma consommation de cigarettes», confie-t-il.

Quant à Samantha, 25 ans, employée dans un centre d'appels, elle essaiera de réduire sa consommation pour faire des économies. «On ne perçoit plus d'heures supplémentaires. Mais fumer est une habitude dont je ne peux me défaire. Il faudra jongler entre les dépenses», avance-t-elle.

À quoi est due cette nouvelle augmentation sur le tabac ? «Avec la dévaluation de la roupie mauricienne face au dollar américain et l'inflation sur les matières premières, nous n'avons eu d'autres choix que d'ajuster nos prix de vente en conséquence», explique Oscar Mamet, Managing Director de TNS Tobacco Ltd. En août dernier, une augmentation des prix de certaines marques de cigarettes était aussi appliquée. Pourquoi une majoration additionnelle en 2021 ?

«En effet, il y a bien eu une augmentation des prix en 2020 sur certains produits seulement, en majorité ceux du segment premium. Il s'agissait déjà des mêmes raisons économiques. Malheureusement, aujourd'hui nous faisons face à une plus grande dévaluation de notre monnaie et une augmentation conséquente des coûts», répond Oscar Mamet. Face à la situation économique actuelle, il soutient faire tout ce qui est en son pouvoir pour minimiser ces augmentations de prix. «Comme chaque année, nous absorbons une partie des coûts», ajoute-t-il.

Pour sa part, Muryoodeen Fauzee, directeur de Dreamprice, évoque également l'appréciation des devises comme raisons derrière la majoration des prix des cigarettes. «En 2020, trois gammes de cigarettes avaient connu une hausse. D'autres prix restaient inchangés. Cette année, l'augmentation globale de ces produits n'influera guère sur la consommation. La vente pour le tabac reste standard, indépendamment des années et des augmentations de prix», constate-t-il.

Aux fluctuations des taux de change, entre autres coûts plus élevés, Claude Canabady, secrétaire de la Consumers' Eye Association, soutient que toute majoration de produit pèse sur le portefeuille du Mauricien. «Évidemment, on est contre la moindre augmentation de n'importe quel produit. Cependant, c'est un choix. Si on veut fumer, on devra payer le prix. Cela peut faire réfléchir les fumeurs sur d'autres façons de dépenser leur argent.»

À Maurice, les cigarettes ne sont pas sujettes à un contrôle de prix des autorités. Par contre, il s'agit d'un produit taxable. Si la hausse provoque des réactions mitigées chez les fumeurs par rapport à leur consommation, qu'en est-il des importations ? Ont-elles augmenté au fil des années ? Selon Statistics Mauritius, l'importation de tabac n'a cessé de croître depuis l'an 2000.

En effet, à cette époque, le coût total pour l'importation était de Rs 69 millions. En 2005, ce taux avait grimpé à Rs 255 millions tandis qu'en 2010, nous avions franchi la barre de Rs 1,472 milliard. Cinq ans plus tard, soit en 2015, l'importation de cigarettes coûtait Rs 2,147 milliards. Cette tendance à la hausse s'est maintenue jusqu'en 2017, atteignant les Rs 2,363 milliards. Par contre, à partir de 2018, un certain fléchissement est noté avec Rs 2,194 milliards. En 2019, le coût était de Rs 2,177 milliards alors que l'an dernier, il était de Rs 2,089 milliards.

De quels pays proviennent les cigarettes ? D'après Statistics Mauritius, ces produits proviennent principalement du Kenya, d'Afrique du Sud, de Serbie et du Monténégro. D'autres États, qui nous approvisionnent en tabac incluent la Lituanie, la Pologne, la Chine, la Turquie, l'Espagne, l'Allemagne, la Bulgarie, la Tanzanie, la Corée, la Roumanie et La Réunion.

Les nouveaux prix

Depuis le 5 mai, de nouveaux tarifs sont appliqués sur certaines gammes de cigarettes. Ainsi, le paquet de 20 cigarettes de Dunhill Red Berry passe à Rs 250 au lieu de Rs 245 en 2020. Quant au Dunhill Switch Tube et Switch, le prix est de Rs 245 contre Rs 240 l'an dernier. Le Dunhill Red et le Dunhill Blue coûteront Rs 240 respectivement au lieu de Rs 235 en 2020. Quant à la gamme Benson and Hedges, le nouveau tarif est de Rs 240 contre Rs 235 l'an dernier. Les cigarettes Matinée passent à Rs 200 contre Rs 190 en 2020. Les gammes Rothmans Capsule et Rothmans passent respectivement à Rs 180 et Rs 170 tandis que le Pall Mall Red, ainsi que le Pall Mall Green coûtent maintenant Rs 155. Ceci équivaut à une hausse de Rs 5 pour ces variétés de cigarettes. Du côté de la firme Scott, également importatrice de cigarettes, les prix restent inchangés, et n'ont donc pas augmenté. Ainsi, le «retail price» du Camel Double Switch est de Rs 195 alors que celui du Camel Blue et du Camel Yellow est de Rs 230 respectivement. Quant au Winston Red et le Winston Blue, le prix est de Rs 185 pour chaque catégorie. Enfin, la gamme Aspen coûte Rs 150.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X