Congo-Brazzaville: Détection des talents sportifs - Paul Victor Moigny apporte sa pierre à l'édifice

Le général Paul Victor Moigny a partagé le 5 mai à l'hôtel de ville de Brazzaville sa vision pour relever le niveau du football congolais en perte de vitesse depuis plusieurs années.

La création de l'Association pour l'Amour de la jeunesse et du foot (Apajef) et l'Academie foot-études sont les deux piliers sur lesquels, il entend s'appuyer pour relever le défi. « Nous allons nous battre au quotidien pour relever le niveau du football congolais et surtout nous occuper de la jeunesse de façon générale. Quand la jeunesse se porte bien, quand elle pratique le football, le pays a tout à y gagner et pourrait figurer parmi les nations les plus prospères en matière de football », a commenté le président de l'Apajef.

Dans la recherche des solutions pour relever le niveau des footballeurs congolais, Paul Victor Moigny a décidé de mener des actions concrètes pour faire en sorte que la jeunesse soit réellement prise en compte et prise en charge. La création de l'Academie football -études (Acafet) arrive à point nommé. « C'est une académie foot-études, un centre de formation dans lequel les enfants vont aller non seulement apprendre à jouer au football et aussi pouvoir continuer leurs études normalement... Le matin, ils vont à l'école et l'après-midi ils jouent au ballon », a-t-il expliqué.

La campagne de détection qui va débuter d'ici au 1er juin va toucher tous les départements du pays. Les techniciens du Congo et d'ailleurs descendront dans chaque chef-lieu pour détecter les talents. Les meilleurs seront admis à l'académie suivant les quotas bien définis par département pour permettre aux jeunes congolais de pratiquer davantage le football depuis le petit âge et surtout aussi de faire en sorte que les clubs congolais y compris l'équipe nationale puissent avoir de grands talents et des grands joueurs nationaux dans les grands championnats du monde.

Les critères de sélection tiennent compte de l'état physique des candidats et la moyenne d'âge. L'académie compte en effet former les U-15 notamment les enfants de 11à 14 ans et les U-20 (15-19 ans) tout en s'appuyant sur leur niveau d'études (6e et 3e pour la première catégorie et seconde et terminale pour la seconde). L'Acafet qui ambitionne d'ouvrir ses portes à partir de la rentrée 2021-2022 est actuellement en pleine construction à Ngania dans la sous- préfecture d'Ollombo. La pose de la première pierre a été effectuée le 17 février 2020. « Après les expériences vécues, nous avons pensé que les conditions de son installation étaient bien meilleures qu'en campagne plutôt que dans les villes. Nous avons monté cette académie dans le village », a justifié Paul Victor Moigny.

Le président de l' Apajef a ensuite déclaré la gratuité pour la première génération des pensionnaires. « Nous voulons rassembler les enfants dans un esprit de fraternité. Ce sera une sélection qui sera faite par les techniciens d'ici et d'ailleurs »,a-t-il souligné.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X