Afrique: Portrait - Kodjo Houngbèmè, le propulseur des talents

DJ Arafat, Factor X, Espoir 2000 et tant d'autres artistes africains et de la diaspora lui doivent leur ascension. Zoom sur ce producteur et promoteur de la musique africaine.

De nationalité française, d'origine béninoise, ce fondateur, directeur général de la chaîne africaine Digital Black Music TV est un fin gardien de la culture musicale africaine, promoteur du label indépendant « Nouvelle Donne Music » et un vrai propulseur des talents.

C'est avec ses amis d'enfance à l'âge de 19 ans en 1997 qu'il ouvre les battants de « Nouvelle Donne Music », « Au début, j'étais avec un de mes amis d'enfance, leader du collectif DSK, Boubacar Kana. Engagé dans l'armée, il finançait avec moi la première compilation, plus tard l'équipe s'est agrandie avec Olivier, William puis frère Blaise et mon cousin Richard. Chacun de nous apporta sa contribution sur fonds propres », confie-t-il.

Grâce à son savoir-faire hors du commun, « Nouvelle Donne » lui fait signer un accord de partenariat avec Universal Music pour une période de 5 ans en investissant la somme de 750.000 euros. Il gère le Booking de plus de 300 dates de spectacles dans le monde pour le groupe Factor X (groupe rappeurs français), son entreprise fut choisie par Def Jam afin de gérer la filiale France avec lui comme directeur artistique. En marge de la réussite fulgurante de Factor X et nombreux concerts livrés en Afrique, « Nouvelle Donne » ouvre une expression afro-caraïbéenne. « J'ai créé le concept WUMB (World Urbain Music Black,) avec Phillipe Dupuis, mon responsable administratif, avec pour objectif de donner une place de choix à la culture africaine, grâce à nos réseaux et expertises acquises dans l'univers du hip-hop », a-t-il fait savoir.

Kodjo devient directeur du Cassiopée Paris 12e, avec un carnet d'adresses bien fourni. Il négocie plusieurs contrats avec les majors du monde musical comme Universal, Sony et Warner. Il se lance ensuite dans le cinéma et produit la série télévisée ivoirienne « Gohou Show » diffusée sur les chaînes de télévision TV5 Monde et A+. Dans le même sillage, il assure également le développement du projet « Les Déesses » avec la chaîne M6 TV et la société Warner. Après deux ans de travail acharné, « Nouvelle Donne » sollicite son engagement pour deux années consécutives, afin de gérer l'organisation des événements sur le continent africain en 2010.

En 2012, il se met au service de l'humanité et du social, en étant propulser au poste de chargé de mission auprès du vice-président chargé des familles, de la protection de l'enfance et de l'action sociale au Conseil général de l'Essonne (France), puis directeur du développement des activités médias en Afrique de l'Ouest (Bénin, Togo, Burkina Faso et Niger) par Trace TV en 2014. « Ce fut une grande responsabilité en termes de travail et une expérience enrichissante pour ma personne. Comme on avait un statut proche de la Fonction publique, cela me laissait beaucoup de jours de congés. Ce qui me permettait de garder contact avec l'Afrique et d'y aller tous les deux mois environ », précise -t-il.

Créateur d'une vitrine de la culture africaine, Après moult expériences acquises, il étudie et cerne le milieu médiatique africain et lance le 21 juin 2017 sa propre entreprise de presse : DBM TV. Une chaîne de la promotion de la culture africaine et de la promotion des œuvres musicales des jeunes artistes « Notre objectif est d'apporter un nouveau regard à la musique et à la culture africaine, plus particulièrement sur l'Afro-Urbain et l'Entraînement africain », a expliqué Kodjo. Diffusant au départ sur Canal+, en juin 2019, la chaîne se voit retirée de cet opérateur de télévision payant tout en restant disponible chez les autres opérateurs. Elle est diffusée partout en Afrique Subsaharienne grâce à sa position sur Eutelsat 16 (réception sur Strong, les câbles opérateurs), sur le bouquet Startimes, sur le bouquet Orange en Côte d'Ivoire, au Burkina Faso et bientôt dans d'autres pays.

Amie de la jeunesse, DBM TV a lancé une branche pour les deux Congo (Congo-Brazzaville et Congo-Kinshasa) sous label « DBM TV Congo ». Cette nouvelle met en lumière les jeunes talents du Pool Malebo à travers la rubrique « Instan Tokoos » « Les deux Congo en Afrique présente une plateforme riche sur le plan culturel créative et très puissante. Donc, c'est important d'être présent dans cette région. Avec des interviews, des zooms, nos pages sociales et notre playlist, nous assurerons la promotion des artistes », laisse entendre Kodjo. Ses ambitions pour la musique africaine n'ayant pas des limites, Kodjo espère emmener l'industrie musicale africaine à la place du marché mondial.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X