Congo-Brazzaville: Slam - « Zala yo », le premier single de Mwassi Moyindo

Disponible sur différentes plateformes de téléchargement légal depuis le 30 avril dernier, « Zala yo » est une invite à l'appropriation de l'estime de soi.

Il aura fallu à peu près dix ans, entre la découverte de sa passion pour le slam et la sortie de son premier single, « Zala yo », qui peut se traduire en français par « Sois-toi ». Une invite à être soi-même parce qu'il existe des milliards d'autres personnes dans ce monde, tout aussi différentes les unes des autres.

Ce premier bébé de l'artiste demeure dans son registre habituel, celui de l'art engagé. En effet, quoiqu'elle divertisse lors de ses différentes sessions lives et de ses spectacles, Mwassi Moyindo a longtemps voulu éduquer le public et dénoncer certains vices de la société à travers ses textes et sa voix. Ainsi, « Zala yo » tire son origine de l'observation des faits de société, des réalités quotidiennes et d'une partie de l'existence de l'artiste elle-même. Il appelle avant tout à reconnaître la différence qui existe entre les humains, à assumer ses choix dans la vie et à les faire valoir.

Pour l'artiste, chaque être sur terre est unique et doit vivre sa vie de façon unique également. « Qui que tu sois, où que tu sois, fais un choix, celui de ton cœur ; que la société l'accepte ou pas, fais un choix, reste-toi. Zala yo », chante-t-elle dans un couplet du morceau. En parallèle, l'opus est un plaidoyer pour les artistes, dont le travail n'est pas toujours reconnu à sa juste valeur dans plusieurs pays du monde. Dans les paroles de cette chanson, Odette est l'image de toutes ces personnes qui ont choisi d'exercer un métier par passion, qu'importe ce que le jugement de la société.

Interprété dans un style afro pop et d'une durée de 3 min 14, «Zala yo » met également un accent particulier sur la femme, souvent victime de stéréotypes dans la société. D'où ses propos, « regarde dans ton miroir et dis-moi ce que tu vois. Moi, ce que j'y vois c'est une femme forte, grande, attendrie, féminine ou masculine, la tête sur les épaules. Na moni bouliste ».

De son vrai nom Theresa Honoré Diakanua N'silu, Mwassi Moyindo est une jeune slameuse, comédienne et modèle photo, originaire des deux Congo. Ses premiers pas professionnels dans le slam remontent en 2012 au sein du collectif Style Oblique où elle aiguise son talent pour l'écriture. En regardant son parcours, on réalise combien elle a été patiente avec elle-même afin de s'affirmer sur la scène du slam congolais. Avec ce premier single, la jeune artiste de 24 ans vise désormais haut car pour elle, hors de question de fléchir l'échiquier.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X