Maroc: Mohamed Rifaât, un artiste passionné qui a marqué la scène culturelle d'Al Hoceima

Al Hoceima — Mohamed Rifaât, l'artiste engagé aux multiples talents, né à Kénitra en 1958, marque de son empreinte la scène culturelle artistique et musicale de la province d'Al Hoceima depuis des décennies.

Rifaât, qui a grandi dans une famille de férus de musique authentique (tarab) avec des parents épris des chansons de la diva arabe Oum Kalthoum, a laissé un grand héritage artistique, en sortant plusieurs albums musicaux et en contribuant à faire connaître plusieurs noms ayant marqué la scène artistique dans le Rif, et dans la province d'Al Hoceima en particulier.

L'artiste a confié à la MAP qu'il avait un penchant pour l'art, la musique et le tarab dès son plus jeune âge, et qu'il veillait à mettre en avant ses talents artistiques à l'école chaque année lors de la célébration de la fête du Trône, ajoutant que la lyre a été le premier instrument qu'il a joué, avant d'apprendre à jouer la flûte puis l'harmonica.

J'ai adhéré très jeune aux maisons des jeunes et j'ai travaillé avec plusieurs associations, a-t-il poursuivi, notant qu'il a été témoin de l'émergence du phénomène ghiwani, ayant eu un grand impact sur les jeunes, ce qui l'a poussé à fonder un groupe musical ghiwani et à travailler avec plusieurs groupes partageant le même style de musique, et lui a permis de remporter de nombreux prix.

L'année 1975 a été une étape importante dans le parcours de l'artiste, qui a émigré vers l'Europe pour perfectionner ses talents. Il s'y est installé pour une période de deux ans et a ainsi formé un groupe de musique "Rouwad Laghna", qui a présenté un ensemble de performances musicales dans plusieurs villes belges et françaises.

En 1983, il entame une nouvelle étape et une expérience unique dans son parcours artistique après avoir été nommé instituteur d'enseignement primaire dans la ville d'Al Hoceima, ce qui lui a permis de découvrir plusieurs talents dans les établissements scolaires de la ville, alors que l'expérience acquise au fil des années l'a poussé à fonder un groupe de chant poétique (Mouachahat) ainsi qu'un autre groupe artistique qui ont assuré plusieurs performances dans la province et les autres régions du Royaume.

Il a été nommé en 1990, directeur du Conservatoire de musique d'Al Hoceima, après être devenu un fonctionnaire détaché du ministère de l'Education nationale auprès du ministère de la Culture. Il a contribué à faire connaître plusieurs artistes qui ont réussi leurs parcours artistiques avec brio, dont Sabrine, Farid Foufana, Fouad Al Hocaimi, Youssef Nour et Safouan Al Asmar.

Il a aussi largement contribué à la constitution de plusieurs groupes musicaux qui se sont fait connaître dans province d'Al Hoceima et les autres régions du Royaume, notamment les groupes "Idbanarif", "Imedoukar", "Imettawen", "Timesna" et "Ihoudriyine".

S'agissant de la nature de son travail artistique et les sujets qu'il traite, l'artiste Mohamed Rifaât a souligné qu'il se penche en particulier sur les questions sociales, telles que les parents, la mère, la patrie, les accidents de la circulation et l'immigration clandestine, et ce afin d'insuffler de l'espoir aux jeunes et de les encourager davantage à réaliser leurs rêves.

L'artiste, qui a sorti trois albums en 2004 (Al Amir Saghir), 2019 (Al Hayat) et 2021 (Al Amal), a fait savoir qu'il veille, dans tous ses travaux, à employer des termes pédagogiques et des mélodies simples et faciles à retenir afin d'affiner les goûts.

Son dernier album, préparé avec le soutien du ministère de la Culture, de la jeunesse et des sports (département de la Culture), comprend quatre chansons en langues arabe et rifaine, intitulées "Al Wahda Torabya", "Ya Al Bayt Nabi", "Nahno Banat Moslimat" et "Aminou".

Les chansons de l'album sont écrites et composées par l'artiste Mohammed Rifaât, avec une contribution distinguée d'enfants et de jeunes filles de la ville d'Al Hoceima, qui ont des talents singuliers et des voix douces et mélodieuses.

Par ailleurs, l'artiste a estimé que la construction du Grand Théâtre d'Al Hoceima et le Conservatoire de musique, dans le cadre du programme de développement spatial "Al Hoceima, Manarat Al Moutawassit", est un atout considérable pour la ville d'Al Hoceima et ses artistes, et constituent des installations importantes qui contribueront sans nul doute à affiner et mettre en avant les talents et la créativité des jeunes, tout en donnant une forte impulsion au secteur de la culture et de l'art dans la province.

Il est certain que le nom de l'artiste Mohamed Rifaât restera à jamais gravé dans la mémoire des habitants de la province d'Al Hoceima, en raison de ses nombreux travaux et de sa contribution à faire connaître nombre de talents et d'artistes ayant marqué la scène artistique du Rif.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X