Burkina Faso: Recrudescence des attaques terroristes - Près de 20 000 déplacés internes enregistrés en deux semaines

Le traditionnel Conseil des ministres s'est tenu le 5 mai 2021 sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian Kaboré. Le Conseil a procédé à des délibérations, entendu des communications orales, procédé à des nominations et autorisé des missions à l'étranger. Parmi les dossiers inscrits à l'ordre du jour, figurent le bilan des Personnes déplacées internes (PDI) dû à la recrudescence des attaques terroristes notamment à l'Est, au Nord et au Sahel, et la prise en charge de ces personnes à travers des mesures d'urgence.

Au titre du ministère des Affaires étrangères, de la coopération, de l'intégration africaine et des Burkinabè de l'extérieur, le Conseil des ministres a adopté six décrets. Trois décrets portant ouverture de consulats honoraires à Bujumbura au Burundi, à Houston et au New Jersey aux Etats-Unis d'Amérique.

En effet, les trois autres décrets consécutifs portent nomination de consuls à ces postes. Monsieur Roger Ouédraogo a été nommé consul honoraire du Burkina Faso à Bujumbura. Monsieur Georges Yamba Kaboré est nommé consul honoraire au New Jersey et Rachid Magani Joseph Barry a été nommé consul honoraire du Burkina à Houston. Le Conseil a également adopté deux rapports au titre du ministère de l'Economie, des finances et du développement.

Le premier rapport est relatif au bilan 2020 de la mise en œuvre du Programme des infrastructures socioéconomiques communément appelé PRISE. Ce programme, à en croire le ministre de la Communication et des relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Ousséni Tamboura, renferme 5 objectifs socioéconomiques : il visait, dans une dynamique d'accélération des réalisations, à développer une offre d'éducation et une offre de santé.

En ce qui concerne l'offre d'éducation, le bilan fait ressortir 42 complexes scolaires qui ont été construits au cours de l'année 2020 sur un objectif de 42. Au titre de l'offre de santé, le programme a pu réaliser, selon M. Tamboura, 23 Centres de santé et de promotion sociale (CSPS) sur un objectif de 25 CSPS en 2020.

Aussi, dans un objectif de développer l'accès à l'eau aux populations en milieu rural, sur un objectif de 97 forages, 69 ont pu être réalisés au cours de l'année 2020. Il a, en outre, souligné comme autre objectif, celui de développer l'offre en bâtiments administratifs dans les régions ou en infrastructures sportives ou culturelles. Et sur un objectif de 2 bâtiments administratifs, un bâtiment a pu être réalisé.

Le programme avait, entre autres, pour objectif d'apporter un appui au développement du réseau routier en milieu rural. Et à ce titre, le Conseil a été ravi de constater que le programme a pu réaliser 17 radiers et 13 dalots sur les objectifs qui étaient fixés en 2019 pour un programme de 2020.

Le PRISE a connu un taux d'exécution global de plus de 95%. Il a coûté à l'Etat burkinabè plus de 11 milliards de F CFA. Le deuxième rapport relatif à ce programme adopté au titre du MINEFID, est relatif à une demande d'autorisation pour la conclusion de marché par la procédure d'entente directe pour la tranche 2021. Ces marchés visent la transmission de 26 complexes scolaires équipés, de 16 CSPS, 20 bâtiments administratifs et de 92 forages équipés pour un montant de 6 milliards de F CFA.

Les travaux seront exécutés par des entreprises locales, en l'occurrence des Petites et moyennes entreprises (PME). Au titre de l'Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l'innovation, le Conseil des ministres a adopté deux décrets portant création d'emplois et nomination de chercheurs au Centre national de recherche scientifique et technologique (CNRST) dans des emplois de 4 directeurs de recherche et de 21 maîtres de recherche.

Au titre du ministère de l'Eau et de l'assainissement, le Conseil des ministres a adopté un rapport relatif à un appel d'offre accéléré pour la construction de 48 000 latrines familiales dans les régions de la Boucle du Mouhoun, des Hauts-Bassins, des Cascades et du Sud-Ouest au profit du programme d'appui du gouvernement en eau et en assainissement. Il s'agit de faire en sorte qu'à la fin de la réalisation des travaux, il soit disponible environ 48 000 latrines familiales au profit des populations de ces 4 régions.

Le Conseil a autorisé l'attribution de ces marchés à 55 entreprises ou groupements d'entreprises pour une valeur de 9 milliards de F CFA. Le projet est, en partie, financé par la Banque mondiale et par l'Etat burkinabè. Au titre des communications orales, le Conseil des ministres a entendu le ministre en charge de l'Action humanitaire qui a fait le point sur les Personnes déplacées internes (PDI) au cours de la semaine dernière et en début de cette semaine.

Un fait qui est consécutif aux attaques terroristes qui ont été enregistrées à l'Est, au Sahel et au Nord depuis quelques jours. Ce bilan fait état de 10 225 déplacés enregistrés au Nord, 3 252 au Sahel et 4 447 dans la région de l'Est. Parmi ces personnes, il y a autant d'hommes, de femmes que d'enfants, précise Ousséni Tamboura.

Le ministre de la Communication a, en outre, indiqué que le gouvernement a noté avec satisfaction les mesures d'urgence prises par ce département, qui ont consisté à accueillir et à loger ces PDI. A l'en croire, il s'est agi, d'une part, de les accueillir et de les loger sur un site avec des abris, d'autre part, de trouver des familles hôtes qui, au nom de la solidarité, les acceptent au sein de la communauté où ils sont reçus.

Le gouvernement s'est dit satisfait du fait que les premiers appuis alimentaires et matériels ont été assurés. Et le ministre d'expliquer que dans une démarche habituelle, le gouvernement a prédisposé des stocks dans des magasins CONASUR (Comité national de secours d'urgence et de réhabilitation) dans les provinces et dans les régions. Il vous souviendra, a-t-il rappelé, que le gouvernement avait autorisé le transport de 30 000 tonnes, il y a quelques mois.

Cela a permis de voler rapidement au secours de ces PDI. Il a en outre déploré le fait que certains lieux n'ont pas pu être ravitaillés en aliments pour des raisons de sécurité. Il est envisagé, a-t-il confié, des acheminements par voie aérienne. Et il s'agit particulièrement de la bourgade de la commune de Mansila.

Ce fut également l'occasion pour le ministre Tamboura, de féliciter les Forces de défense et de sécurité (FDS), « parce que partout où on a pu déployer ces appuis et ces aides alimentaires, c'est avec la sécurisation des convois par les FDS », a-t-il laissé entendre.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Le Pays

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X