Burkina Faso: Nouveau référentiel de développement - La société civile veut inscrire en lettre d'or la redevabilité sociale

Pour le ministre en charge de la jeunesse, Salfo Tiemtoré, représentant le Premier ministre, cette conférence traduit l'engagement de la société civile à accompagner le gouvernement.

Le Conseil national des Organisations de la société civile (CNOSC) organise les 6 et 7 mai 2021 à Ouagadougou, la 3e édition de sa conférence nationale, sous le thème : « Contribution de la société civile dans le processus d'adoption du nouveau référentiel national en matière de développement au Burkina Faso ».

Le Conseil national des Organisations de la société civile (CNOSC) accorde une place de choix à la redevabilité sociale et à la participation citoyenne au processus de développement du Burkina Faso. Dans ce sens, il compte apporter sa contribution au nouveau référentiel national de développement en cours d'élaboration. Pour ce faire, les membres de la faîtière des Organisations de la société civile (OSC) sont en conclave les 6 et 7 mai 2021 à Ouagadougou, pour mener la réflexion autour du thème : « Contribution de la société civile dans le processus d'adoption du nouveau référentiel national en matière de développement au Burkina Faso ».

A l'ouverture des travaux, le président du CNOSC, Jonas Hien, a indiqué que des ateliers avaient été organisés dans les 13 régions du pays pour recueillir les contributions des OSC au niveau local. Pour M. Hien, l'ensemble de ces réflexions, en plus de celles qui sortiront de cette conférence nationale, permettront de faire une synthèse qui sera reversée au processus d'élaboration et d'adoption du nouveau référentiel en préparation. De son avis, le thème central sera abordé en deux sous thèmes durant les 48 heures de travail. La cinquantaine de participants vont échanger sur le dispositif de suivi et d'évaluation en vue de garantir l'offre de service public dans les secteurs de la santé, l'éducation et les infrastructures au titre du 1er sous-thème.

A l'issue des discussions, des stratégies d'amélioration de l'offre de service public en quantité et qualité devront être proposées, a soutenu le président de la faitière des OSC.

Le second sous-thème portera sur la participation citoyenne dans la promotion de la redevabilité sociale au Burkina Faso.

Maturité de la société civile

Cette rencontre nationale a été saluée par le représentant du chef du gouvernement, le ministre de la Jeunesse, de la Promotion de l'entrepreneuriat et de l'Emploi, Salfo Tiemtoré. Cette conférence, a soutenu le ministre, est la traduction de l'engagement des OSC à accompagner le gouvernement dans ses actions de développement. M. Tiemtoré a, en outre, rappelé qu'à l'occasion du 58e anniversaire de l'Indépendance du Burkina Faso à Manga le 11 décembre 2019, le président du Faso s'était engagé à faire de la transparence et de la redevabilité des défis majeurs de son mandat.

Par conséquent, a laissé entendre le ministre, le gouvernement sera toujours attentif à toute contribution de la société civile qui s'inscrit dans une quête de la redevabilité sociale et de la bonne gouvernance.

Pour sa part, le représentant du président de l'Assemblée nationale, le député Boubacar Ouédraogo, a exhorté les responsables du Conseil national des OSC à renforcer davantage leur partenariat avec les structures étatiques pour plus de transparence réclamée par les populations. « Votre action traduit la maturité de la société civile qui sait qu'un pays se construit ensemble », s'est réjoui le parlementaire.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X