Sénégal: L'essentiel du budget de la commande publique consommé en 2020 (DG ARMP)

Dakar — En 2020, l'enveloppe budgétaire consacrée à la commande publique a, pour l'essentiel, été consommée en dépit de la crise sanitaire liée à la propagation du nouveau coronavirus, a assuré, jeudi, à Dakar, le directeur général de l'Autorité de régulation des marchés publics (ARMP).

"La pandémie a eu certes un impact, mais pas trop fort au Sénégal. A la différence de beaucoup de pays, il n'y a pas eu un ralentissement important. Nous n'avons pas encore fait l'évaluation, mais je sais qu'à la fin 2020, le budget de la commande publique a été consommé pour l'essentiel", a notamment déclaré Saër Niang.

Le directeur général de l'ARMP s'exprimait en marge d'un atelier de restitution des conclusions d'une mission d'élaboration de propositions juridiques pour la promotion des achats publics durables au Sénégal.

Une mission réalisée en partenariat avec le ministère de l'Environnement et du Développement durable, le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) et la Banque africaine de développement.

Pour l'année 2021, le directeur général de l'ARMP a estimé que les commandes publiques s'exécutent correctement, malgré un léger fléchissement enregistré entre janvier et février.

"Il ne s'agit pas de dire que les Sénégalais ne ressentent pas la pandémie, mais la réalité est qu'on s'en sort très bien", a-t-il fait valoir en soulignant que le pays avait affiché un taux de croissance positif pendant que d'autres plus développés enregistraient un taux négatif de croissance.

Saër Niang a rappelé la volonté affirmée des autorités de regrouper tous les modes contractuels, marchés publics, délégations de service public et partenariat public-privé dans un code unique.

Aussi, a-t-il fait remarquer que la commande publique était un domaine transversal faisant appel à des acteurs multiples et variés, nationaux et internationaux, les autorités contractantes, le secteur privé national et international, les partenaires techniques et financiers et des organisations de la société civile.

Il s'avère nécessaire que toute action stratégique à mener dans ce domaine, soit la mieux partagée afin d'en faciliter la connaissance et l'appropriation, a-t-il ajouté.

Pour le directeur de l'ARMP, l'achat public ne laisse personne indifférent, car étant au cœur de l'activité économique, financière, sociale et environnementale de nos pays.

Il a par exemple insisté sur le fait que l'achat public dans l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) représente près de 15% du produit intérieur brut de le l'espace communautaire.

S'agissant du Sénégal, Saër Niang a fait remarquer que 2500 voire 3000 milliards de francs Cfa sont consacré au financement de la commande publique, sur la base de dépenses contrôlées avec toute la rigueur et la célérité nécessaires contrairement à ce que beaucoup peuvent penser.

"Le Sénégal fait partie des rares pays où le taux de résorption des crédits consacrés aux marchés publics, oscille d'année en année, entre 95% et 99%. L'analyse fine des achats publics du Sénégal, permet d'entrevoir l'orientation économique, stratégique que lui confère les décideurs", a encore dit le directeur de l'ARMP.

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X