Cote d'Ivoire: Collectif des victimes / Issiaka Diaby - "Tant que la situation des victimes n'est pas réglée, il n'y aura jamais de réconciliation"

"Tant que la situation des victimes n'est pas réglée, il n'y aura jamais de réconciliation ", a dit le président du Collectif des victimes de Côte d'Ivoire (CVCI), Issiaka Diaby lors d'une conférence de presse, le jeudi 6 mai 2021 à la Bibliothèque nationale à Abidjan-Plateau.

«Tant que la situation des victimes n'est pas réglée, il n'y aura jamais de réconciliation en Côte d'Ivoire », a prévenu Issiaka Diaby.

«Feu le Premier ministre Hamed Bakayoko l'avait bien compris et c'était source d'espoir pour les victimes. On espère que le nouveau Premier ministre va se saisir de ce dossier et agir afin que la question des victimes soit satisfaite, une bonne fois pour toute en Côte d'Ivoire. Si le processus de réconciliation nationale avait été mis en œuvre de façon objective, transparente, Laurent Gbagbo ne serait pas parti à la CPI, encore moins Charles Blé Goudé», a t-il dit .

Poursuivant, il a déclaré :« Nous voulons demander au Président Ouattara de clarifier sa position et celle de son gouvernement, face à cette situation où nous voyons nos bourreaux être reçus, alors que toutes les promesses faites aux victimes n'ont pas été tenues. Les victimes n'ont pas obtenu justice ni vérité, ni repentance (... ) Est-ce que, selon certaines victimes, le Président Ouattara a choisi le camp des bourreaux au détriment de l'existence des victimes ? (... )

En Côte d'Ivoire, après l'arrivée du Président Ouattara au pouvoir, il y a eu des avancées notables, des acquis qu'il ne faut pas négliger. Mais, le péché-mignon du Président Ouattara, c'est qu'il a toujours fait confiance à des gens qui ont agi au détriment des victimes, malgré nos appels pour que nous soyons impliqués dans la mise en œuvre d'actions devant permettre aux victimes d'obtenir justice. Nous n'avons jamais été entendus. Le jour où le Président Ouattara va décider de confier un rôle officiel aux victimes, pour la mise en œuvre du processus de réconciliation nationale, les choses iront de l'avant.

Plusieurs événements survenus en Côte d'Ivoire pendant la crise postélectorale n'ont pas encore connu, selon Issiaka Diaby, des suites judiciaires. Il cite entre autres, les événements survenus à Divo, dans certains villages du département de Sassandra, à Anonkoua-Kouté, à Nahibly... C'est pourquoi, le président du Collectif des victimes de Côte d'Ivoire (CVCI), Issiaka Diaby et les membres de cette organisation de la société civile, prévoient une manifestation, le lundi 10 mai 2021 devant le palais de Justice d'Abidjan-Plateau.

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X