Maroc: PCNS - La nouvelle émission "Africafé" décrypte l'actualité de l'Union africaine

Rabat — Le premier numéro de la nouvelle émission bimensuelle "Africafé", diffusé jeudi sur les plateformes sociales du Policy Center for the New South (PCNS), a été consacré à l'actualité de l'Union africaine (UA), avec un focus sur l'évolution de cette institution panafricaine depuis sa création en 2002.

Cette première édition au format bref d'une dizaine de minutes a invité Khalid Chegraoui, Senior Fellow au PCNS et Vice-Doyen de la Faculté de Gouvernance, Sciences Économiques et Sociales de l'Université Mohammed VI Polytechnique, pour parler de l'actualité de cette organisation considérée comme la plus importante du continent.

En introduction de ce premier numéro d'"Africafé", présenté par Youssef Tobi, l'émission a retracé l'histoire de l'organisation panafricaine basée à Addis-Abeba depuis sa création en 2002 dans l'esprit d'une Afrique intégrée, prospère et pacifique, avec pour objectif principal de faire montre d'une présence active et dynamique sur la scène internationale.

Héritière de l'Organisation de l'unité africaine (OUA), les objectifs de l'UA se déclinent dans ses documents (Acte constitutif de l'UA et Protocole sur les amendements à l'acte constitutif de l'UA), à savoir la réalisation d'une plus grande unité et solidarité entre ses membres, l'accélération de l'intégration politique et socio-économique, la promotion et la défense de positions communes sur les questions d'intérêt pour le continent, entre autres, souligne-t-on.

Dans le même sillage, M. Chegraoui a mis l'accent sur les circonstances de création de l'organisation panafricaine comme étant "un projet intellectuel et philosophique avant que ce ne soit un projet politique", notant que l'idée de l'UA avait été amorcée à l'aube du 20ème siècle par les diasporas Afro-Caribéennes et Afro-Américaines dans l'esprit d'un "Back to Africa".

Au gré des années, cet ambitieux projet panafricain a été rapatrié en Afrique, principalement en Afrique de l'Ouest, poursuit l'expert dans son flashback, affirmant que l'indépendance du Ghana en 1957, l'émergence du "leadership extraordinaire" de Kwame Nkrumah, Julius Nyerere et Jomo Kenyatta ainsi que la conférence africaine réunie en 1961 à Casablanca sous l'égide de feu SM Mohammed V sont les étapes phares de la politique unioniste africaine qui aboutira, en 1963, à la création de l'OUA avant d'être remplacée par l'UA.

Par ailleurs, M. Chegraoui estime que l'UA est l'institution la plus importante du continent en donnant une forme de représentativité à l'international pour le continent et l'ensemble de ses pays membres qui aspirent à marquer par leur présence et leur poids les relations internationales à travers les organes de l'organisation.

S'agissant de l'Agenda 2063 de l'UA, l'académicien souligne que le plus grand challenge réside dans son exécution, car l'UA dépend principalement des subventions des partenaires internationaux, un défi auquel s'ajoutent, selon lui, les rapports contradictoires entre ses membres eux-mêmes.

M. Chegraoui a préconisé à cet égard la transition d'une organisation de représentativité vers une véritable communauté au destin commun sans égard aux considérations nationalistes et souverainistes de certains pays africains qui ralentissent l'avancement de la mise en œuvre de projets, comme la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), suggérant qu'il faudrait "convaincre les africains de leur africanité".

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X