Madagascar: Menace sur l'agriculture - Les criquets frappent à la porte de Haute-Matsiatra

Depuis lundi, des criquets sont aperçus voler ici et là dans la ville de Fianarantsoa. Pour l'heure, ils ne sont pas encore menaçants pour la région et ses environs.

Les criquets ne se trouvent pas que dans le Sud du pays. Depuis lundi, des criquets en déplacement individuel sont constatés dans la ville de Fianarantsoa. Ils ne volent pas encore en essaim mais voir un, deux ou trois voler et se poser sur les fenêtres, les tables et les pare-brises un peu partout ont alarmé plus d'un.

« Pour le moment, nous ne pouvons pas parler d'invasion de criquets à Fianarantsoa. Ce sont encore des cas isolés. Toutefois, nous, avec les districts, les maires et la gendarmerie avons déjà effectué des descentes pour déterminer si des rassemblements en groupe sont focalisés quelque part. Nous n'en avons pas encore trouvé. Les prospections continuent » explique Bodonirina Michel, directeur régional de l'Agriculture, de l'élevage et de la pêche (DRAEP) Haute-Matsiatra. Elle de préciser que les régions Amoron'i Mania et Vakinankaratra sont aussi en mode vigilance par rapport au risque d'invasion de criquets.

Si les essaims sont localisés, les techniciens de la direction de l'Agriculture pour la région Haute Matsiatra sont indiqués prêts à procéder au traitement en pesticides.

Traque

Les années précédentes, les essaims s'arrêtaient au niveau de la région Ihorombe et de Menabe ou au pire à Ikalamavony et Ambalavao, dans la Haute-Matsiatra.

Cette année, en raison du changement climatique et le retard des précipitations, les criquets sonnent déjà à la porte du chef-lieu de la région Haute-Matsiatra.

Le scénario de 2014 revient de suite dans les esprits avec cette ruée menaçante des criquets vers les hauts plateaux. Des essaims de criquets étaient venus jusqu'à envahir la ville d'Antananarivo à cette époque. En ce moment, ce sont les districts d'Amboasary Sud, dans la région Anosy, Ambovombe, Tsihombe et Beloha dans la région Androy qui sont infestés de criquets.

« Les éclosions sont en effet favorisées par les précipitations et le soleil. Nous sommes en pleine période de multiplication de criquets. La campagne antiacridienne se déroule entre septembre et juillet. Mais cette année, non seulement les pluies ont accusé un certain retard mais aussi, le traitement n'a pu réellement démarrer que vers le mois de janvier » explique Toarson Randrianantenaina, directeur général de l'Ivo- toerana famongorana ny valala eto Madagasikara (IFVM), lutte antiacridienne à Madagascar. Quatre vingt-quatorze mille deux-cent quarante-trois hectares sont infestés par les criquets jusqu'ici.

À Tsihombe et Ambovombe dans la région Androy, des criquets sont vendus en gobelet au marché. Pourtant les risques sur la santé humaine ne sont pas des moindres avec les criquets déjà tués par les pesticides.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X