Tchad: Le ministre de la Défense assure que la situation est «sous contrôle» dans le Kanem

Vue aérienne de la capitale tchadienne, Ndjamena, le 9 mai 2021.

Le ministre de la Défense, Daoud Yaya Brahim, a affirmé lors d'une conférence de presse le 6 mai 2021 que la situation est « sous total contrôle » dans le Kanem et des opérations de ratissages sont toujours en cours. Dans cette province, des combats ont opposé les forces armées tchadienne et les rebelles du Fact en incursion depuis le 11 avril, jour de l'élection.

Pour sa première prise de parole depuis son retour au ministère de la Défense, le général Daoud Yaya Brahim c'est voulu rassurant. Sanglé dans son uniforme et béret bleu vissé sur la tête, il justifie la forte présence militaire dans les rues de Ndjamena depuis l'incursion des rebelles du Fact dans la province voisine du Kanem.

« La situation est calme et sous contrôle de l'Etat. Les militaires présents à Ndjamena aujourd'hui sont des militaires qui viennent de province et qui sont en train de se préparer pour repartir dans leurs unités respectives. Je rassure tous les citoyens : l'Etat est en mesure d'assurer la sécurité et la paix. »

Evoquant les rebelles du Fact, le ministre parle de « terroristes qui ne connaissent même pas le Tchad », ajoutant que la plupart viennent de Libye, d'Europe ou d'Arabie saoudite.

Il affirme que des opérations de ratissage sont toujours en cours dans le Kanem. « L'ennemi est en débandade. Certains ont mis des djellabas pour être dans certains villages. Je félicite les concitoyens qui les ont dénoncés et qui ont informé l'autorité de l'Etat sur place. Aujourd'hui ils sont aux mains de l'Etat, à la gendarmerie et à Ndjamena. »

Selon la justice, 246 rebelles du Fact ont été capturés et déférés au parquet de Ndjamena.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X