Madagascar: Choix prioritaires - Réponses au FMI

Augmentation des dépenses pour les secteurs sociaux. C'est l'une des recommandations du Fonds monétaire international, FMI, dans son mémorandum du 12 février, à l'issue des négociations préalables avec les autorités malgaches, avant la soumission du dossier Madagascar à l'appréciation des membres du Conseil d'administration. Maintenant que la Facilité élargie de crédit, FEC, de 312 millions de dollars, a été acquise, il est temps de concrétiser les engagements du gouvernement.

Ainsi, le président de la République Andry Rajoelina, depuis la capitale du Betsileo, a donné le ton. « Les recrutements des fonctionnaires pour l'éducation nationale, la santé publique et les forces de l'ordre sont les seuls à être autorisés désormais ». Soit le gel pour les autres postes des agents de l'État. À une époque de la faiblesse des ressources financières internes, la Banque mondiale avait prôné l'arrêt temporaire de ces « enrôlements ».

Il reste maintenant à attendre la traduction de ces directives présidentielles dans les différents rubriques et volets de la loi de finances rectificative. Des députés, comme Lanto Rakotomanga du deuxième arrondissement de la capitale, espèrent qu'il en sera ainsi.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X