Congo-Kinshasa: Entrepreneuriat féminin en action - BM Parteners annonce le lancement d'un club d'investisseurs congolais

C'est dans le souci de promouvoir l'entrepreneuriat féminin que BM Parteners a organisé, mercredi 5 mai 2021, dans les installations de Texaf Digital, un atelier ayant pour objectif de partager sur l'opportunité de créer un club congolais des femmes investisseurs et de changer l'état d'esprit en créant un climat de confiance entre les femmes.

Prenant part à cet atelier, les femmes entrepreneures, des agences du développement, des institutions publiques, privées, toutes tendances confondues, ont passé près de deux heures du temps, scrutant tous les contours quant à l'opportunité de lancer un club d'investisseurs congolais.

Prenant le modèle qui existe déjà depuis plusieurs années, appelé WIC Sénégal, qui est une structure qui a ses racines au Sénégal et qui compte actuellement environ 80 femmes investisseurs. Avec ce modèle, le club d'investisseurs congolais va commencer à investir pour le développement économique de la République Démocratique du Congo. Par vidéoconférence, les membres du WIC Sénégal ont partagé leur expérience avec les femmes congolaises, sur comment leur structure a été créée, quel est leur mode de fonctionnement, afin de voir comment y intégrer et accompagner les femmes congolaises.

Pour ce faire, au niveau de la République Démocratique du Congo, connaissant les difficultés liées à la culture congolaise, le Directeur Général de BM Parteners, Jean-Marie Mbuyi, souligne que sa structure n'est pas là pour inventer la roue mais, elle est là pour changer les idées qui disent que les congolaises ne peuvent rien faire. «BM Parteners va contribuer à changer l'état d'esprit, à créer un climat de confiance parce que la RDC a des femmes capables à tous les niveaux mais elles ne sont pas assez vendues. La priorité pour nous est de mettre en exergue ces exemples. Il faut créer un succès historique, quelle que soit la catégorie dans laquelle on veut investir», a-t-il déclaré.

Ainsi, pour y parvenir, Jean-Marie Mbuyi invite les femmes à croire parce qu'elles n'ont pas seulement cette capacité à créer mais aussi à diriger et à développer. «En collaboration avec ses différents partenaires tels que Silikin Village, BM Partners s'inscrit dans cette logique d'aller capter ce qui est créé et d'accompagner ce qui est créé pour que ce qui a été créé hier, se développe demain et, c'est dans ça qu'avec le cadre mis en place (le cadre des évènements des décideurs), on va continuer à contribuer à marquer les pas en montrant au fil des mois ou au fil des années que, il est possible de créer et d'avoir de succès stories qu'on pourra exploiter aussi demain», nous a rassuré le Directeur Général.

Parlant de la prochaine étape, Jean-Marie Mbuyi, très optimiste, a directement rassuré que la prochaine étape est celle qui s'est passée ce jour-là, se basant sur les adhésions et volonté forte des femmes présentes à cette rencontre. «Il y a une volonté forte des femmes d'aller au-delà des mots et passer à une phase concrète. Il y a également cette volonté ferme des partenaires pour la construction de ce club d'investissement qui, aujourd'hui, ont marqué leur adhésion, leur soutien», a-t-il conclu, en ajoutant qu'à la prochaine rencontre, chacune de ces femmes pourra parler à son niveau des différentes étapes qui vont se mettre en place.

Il faut rappeler qu'au lancement de cette deuxième édition, les objectifs poursuivis étaient, entre autres, de partager avec les parties prenantes l'expérience du WIC de sa création à son état actuel ; s'organiser avec le WIC Sénégal sur les différentes formes de collaboration dans le processus d'investissement des capitaux à travers l'Afrique ; étudier la faisabilité d'adaptation du modèle WIC Sénégal en créant un vivier de femmes investisseurs qui pourront accompagner des projets d'entrepreneuriat féminin en RDC et en Afrique ; mettre en place des stratégies de réglementation et de mélanges de fonds dans le cadre d'accompagnement des projets.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X