Congo-Kinshasa: Patrick Muyaya dresse l'état des lieux du paysage médiatique congolais après avoir reçu tour à tour l'ANECO, L'ANEAP, ...

Situé dans les installations de la RTNC2, le Cabinet du ministre de la Communication et des Médias a vu défiler, au cours de la journée du jeudi 6 mai 2021, plusieurs associations corporatives et représentatives de toutes sortes des médias : presse écrite, médias en ligne, audiovisuel, agences de presse ; etc.

L'Association Nationale des Editeurs du Congo (ANECO) conduite par son président en exercice, Cyrille Kileba, a répondu présente à ce rendez-vous fixé par le jeune ministre fraichement investi et en même temps Porte-parole du Gouvernement central, Patrick Muyaya Katembwe. Histoire de dresser, sans complaisance, un état des lieux de ce secteur.

Faisaient aussi partie de cette délégation de la presse écrite, Ruth Paola Nguanza, vice-présidente de cette structure, Achilles Kadima du journal Africa News et Marcel Ngoyi Ngoyi Kyengi du quotidien La Prospérité. Ensemble avec le membre de la Communication et des Médias, ils ont fait le tour d'horizon du paysage médiatique de la RD Congo.

Ces chevaliers de la plume ont aussi procédé à la remise d'un mémorandum. Quel en est le contenu ? L'ANECO a demandé au ministre de tutelle d'améliorer la communication institutionnelle, d'une part, et de faciliter l'accès à l'information, d'autre part. A leur hôte de marque, ils ont exprimé le besoin réel de la communication sur l'état de siège décrété par le Chef de l'Etat et également l'accompagnement des institutions du pays.

Par ailleurs, les éditeurs des journaux ont fait remarquer à Patrick Muyaya que, depuis son investiture en janvier 2019, le Président de la République, Félix Tshisekedi, n'a jamais animé une conférence de presse face aux professionnels des médias congolais. Il a plutôt coutume de s'exprimer sur les médias étrangers.

Avant de se quitter, le ministre de la Communication et des Médias, du reste un ancien journaliste, a rassuré ces interlocuteurs qu'il sera l'interprète de la presse écrite auprès de sa hiérarchie et de l'ensemble des institutions du pays. Ainsi, l'ANECO a laissé la place à l'ANEAP et autres associations en vue de la poursuite de cet état des lieux sans complaisance.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X