Afrique: Exportations - De l'art de bien négocier

Une formation sur les contrats de vente internationale sur les marchés de l'UE et de la Zlecaf ouverte à des opérateurs locaux le 5 mai dernier à Douala.

Mieux négocier son contrat de vente international de marchandises. Mieux négocier son contrat de vente internationale de services. Tirer avantage de l'Ape et de la Zlecaf pour accroître la compétitivité des produits. C'est sur ces divers thèmes qu'une quarantaine d'opérateurs économiques - dont des membres du Gicam et de la Chambre de Commerce planchent depuis le 5 mai dernier à Douala, pour deux jours de travaux, sur la négociation des contrats de vente internationale.

Une formation organisée par le ministère du Commerce, avec le soutien de l'UE, et dont l'objectif est de renforcer les capacités d'entreprises camerounaises ciblant les marchés de l'Union européenne et de la Zone de libre échange continentale africaine (Zlecaf).

Cette activité marque, selon Essane Ebelle, chef de la cellule de la Réglementation au ministère du Commerce, la volonté du gouvernement « d'outiller les entreprises camerounaises, en particulier les PME, sur les aspects juridiques d'une opération d'exportation ». Il est également question « d'améliorer leurs capacités de négociation afin de leur éviter les embuches juridiques sur les marchés étrangers et les accompagner dans le règlement d'un différend commercial international. »

Relevons que l'atelier ouvert ce 5 mai intervient à la suite d'un autre, destiné à la même cible, tenu à Douala du 21 au 23 avril, et portant sur le business plan type pour les exportations vers l'UE et la Zlecaf. « Il est crucial pour une entreprise de maîtriser les rouages des contrats internationaux », va ajouter M. Essane Ebelle. Ce savoir permet de réduire les risques au minimum, d'optimiser les gains potentiels, et d'éviter par la suite des litiges commerciaux internationaux.

L'atelier vise aussi à présenter aux entreprises dont la vocation est la conquête des marchés extérieurs, les clauses cardinales des contrats de vente internationaux de marchandises et de services ; l'usage des incoterms adéquats pour établir un prix correct du produit à l'exportation ; le respect des normes internationales et la conformité à la règlementation étrangère dans les opérations d'exportation ; la protection contre la contrefaçon à l'international par les droits de propriété intellectuelle ; etc.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X