Cameroun: Union de Douala - Le spectre de la relégation

Le club, qui n'a jamais évolué qu'en division d'élite depuis sa création en 1958, stagne dans les profondeurs du classement de la poule A depuis le début de la saison.

Les supporters de l'Union sportive de Douala (la légende dit qu'ils sont un million) ont un joker quand il faut se chambrer entre fans de clubs : les Nassaras ne sont jamais descendus en D2. Et même lorsque des saisons se suivent et se ressemblent au plan de la virginité du palmarès, le peuple « unioniste » peut toujours se consoler avec ce record... Mais le joker en question pourrait être grillé au terme de la saison en cours, tellement les « Vert-et-blanc » sont pâles.

Tenez ! Quatre défaites consécutives en championnat Elite One dont la dernière, enregistrée dimanche passé à Mbankomo face à Dragon de Yaoundé (0-1), a même fait courir des bruits de démobilisation dans les rangs. « Le staff avait estimé, après le match de Mbankomo, que les joueurs pouvaient souffler pour 24 heures. Les entraînements ont repris normalement dès le mardi suivant », explique Paulin S., proche de la direction de l'équipe.

S'il n'y a pas eu grève, la situation n'en est pas moins grave. C'est bien simple : après neuf journées de championnat, l'Union de Douala n'a pu grappiller que six points - sur 27 possibles - et pointe à l'avant-dernier rang du classement de la poule A (constituée de 11 équipes), devant la lanterne rouge Yafoot (2 points), et derrière Eding Sport de la Lekie (9 points). Bilan des poulains du coach Richard Towa sur le terrain : une victoire, trois nuls et cinq défaites. Cinq buts marqués, contre 12 encaissés (dont 8 lors des quatre derniers matches, au cours desquels les Nassaras n'ont pas trouvé le chemin des filets une seule fois).

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X