Maroc: Forêts urbaines de Tanger, un havre de paix loin de l'agitation de la ville

Tanger — La ville de Tanger est connue pour abriter de nombreuses forêts urbaines situées à proximité des quartiers en périphérie de la ville, accessibles à pied ou en voiture.

Ces forêts urbaines constituent un havre de paix pour les citadins fuyant l'agitation de la ville, le surpeuplement dans les lieux publics, ainsi que les bureaux étroits et les maisons, en quête de profiter de moments au beau milieu de la nature, afin de soulager la pression et le stress liés au rythme effréné de la vie.

Durant le mois de Ramadan, les forêts de Rmilate, Mediouna, Rahrah et Donabo, situées à Jbel Kébir à l'ouest de Tanger, connaissent une grande affluence des citoyens, notamment avant la prière du Maghreb, afin de faire du sport ou se promener, en compagnie d'enfants ou d'amis, dans ces couverts forestiers situés au bord de la mer.

L'expert en environnement et en développement durable, Said Choukri, a indiqué, dans une déclaration à la MAP, que la position de Tanger fait que la ville dispose d'un large patrimoine naturel terrestre et marin, soulignant que ses parcs urbains, qui jouent un rôle très important dans la protection d'un ensemble d'espèces et d'êtres vivants, dont certains sont menacés d'extinction, peuvent constituer un espace de recherche scientifique, de sensibilisation et de conscientisation, en plus d'être un lieu de divertissement.

Le parc forestier de Rmilate, également connu sous le nom de parc Perdicaris, abrite une richesse en flore et en faune importante, puisqu'il comprend des arbres divers tels que le chêne-liège, le chêne cramoisi et le pin, ainsi que le chêne zéen qui pousse habituellement dans les zones situées à plus de 800 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Ce parc est considéré comme un refuge et un point de passage pour les oiseaux migrateurs, et un abri pour certains animaux sauvages. Quelque 55 espèces d'oiseaux qui fréquentent le site ont été recensées, en plus de 16 espèces de mammifères et 28 espèces de reptiles.

L'expert a décrit le parc Perdicaris comme "l'un des plus beaux parcs urbains au niveau national et un parc unique qui se distingue par son climat local particulier et des caractéristiques uniques, notamment la présence du chêne zéen au bord de mer, alors que cet arbre pousse habituellement en hauteurs", regrettant toutefois la forte pression à laquelle fait face ce parc.

En effet, les parcs urbains de Tanger ont bénéficié d'un intérêt particulier ces dernières années, afin d'alléger la pression sur le parc Perdicaris, réhabilité il y a une dizaine d'années. Ainsi, durant les trois dernières années, la réhabilitation des parcs Rahrah et Mediouna, ainsi que la forêt diplomatique, a été lancée afin de les transformer en lieux à même de recevoir les visiteurs et les personnes désirant faire du sport.

Dans le parc Rahrah, situé à proximité du quartier populaire Mesnana, il a été procédé à l'aménagement d'un espace de 220 hectares, où les travaux ont porté sur la mise en place et l'entretien des itinéraires de promenade, l'aménagement des espaces dédiés au sport, la construction des toilettes publiques, la mise en place de tables et de chaises, ainsi que des panneaux de signalisation et de sensibilisation, en plus de fournir des bennes à ordures tout au long des parcours et d'organiser les opérations de collecte des déchets.

Par ailleurs, le projet de création d'un parc dans la forêt diplomatique (sud-ouest de Tanger) a atteint les dernières étapes de réalisation, grâce à une enveloppe budgétaire de 42 millions de dirhams, investie dans le cadre d'une convention de partenariat multipartite qui vise principalement à valoriser les ressources naturelles et culturelles de cette forêt, promouvoir son rôle social en améliorant la qualité d'accueil des visiteurs, garantir la pérennité de l'écosystème et des ressources forestières, et à sensibiliser l'ensemble des acteurs locaux quant à la préservation de cette richesse environnementale.

Des itinéraires de promenade, des parkings, des chaises et des équipements sportifs ont aussi été mis en place au niveau de la forêt Mediouna, connue pour être la destination favorite des personnes qui aiment pratiquer du sport. Tout au long du mois de ramadan, ce lieu connaît une affluence importante après la prière d'Al Asr, les habitants de Tanger s'y rendant généralement pour respirer de l'air frais.

L'aménagement et l'équipement de ce parc en installations sportives accessibles au public visent à promouvoir et encourager la pratique de sport dans ce couvert forestier situé à proximité de Tanger.

Néanmoins, M. Choukri a relevé que le processus de réaménagement des parcs doit être effectué selon des normes et des critères qui garantissent la préservation de leurs caractéristiques naturelles, et qu'ils ne doivent pas être réaménagés suivant les mêmes règles des jardins publics, appelant dans ce sens à protéger ces espaces verts situés en périphérie de la ville contre les incendies et certains comportements ne respectant pas les règles écologiques.

Ces parcs urbains, qui distinguent Tanger des autres grandes villes du Royaume, doivent être préservés, surtout que la ville du Détroit est historiquement connue pour sa nature pittoresque et ses magnifiques paysages mêlant mer, montagnes et forêts.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X