Algérie: Les réserves d'eau du pays "suffisantes jusqu'à l'automne prochain"

Medea — Les réserves d'eau du pays "seront suffisantes jusqu'à l'automne prochain", a rassuré, jeudi à Beni-Slimane, à l'est de Médéa, le ministre des Ressources en eau, Mustapha Kamel Mihoubi.

"Pour le moment, nous avons des réserve d'eau qui nous permettent d'assurer une alimentation régulière en eau potable jusqu'à l'automne prochain, mais il faut qu'il y ait une économie d'eau et mieux gérer ces réserves de façon à éviter de graves perturbations", a ajouté M. Mihoubi,en marge de sa visite au barrage de Beni-Slimane.

Dans l'optique d'une rationalisation des réserves d'eau du pays, le ministre a évoqué les alternatives qui s'offrent au secteur en matière d'approvisionnement, que ce soit garce aux eaux souterraines, conventionnelles ou superficielles, susceptibles de "réduire les effets du manque de pluviométrie", a-t-il affirmé.

Le ministre a cité une expériences récente au niveau de l'Oued Sibaou (Tizi Ouzou), expliquant qu'au lieu que les eaux pluviales soient perdues en mer, ce type de transfert a permis d'apporter un volume d'eau de 60.000 m3 d'eau/jour au barrage de Taksebt, alimenté à partir de ce cours d'eau, ajoutant que "c'est cette solution que son département est entrain de suivre afin de s'adapter au changement climatique et à la rareté des pluies".

La deuxième alternative que le secteur des Ressources en eau "explore" également, les transferts inter-barrages, quand les réserves le permettent et ne mettent pas en cause toute la stratégie nationale de distribution d'eau, a noté M. Mihoubi qui a évoqué une troisième alternative, celle du recours au dessalement d'eau de mer.

Interrogé sur la probabilité de recourir à des restrictions, au cas où les réserves des barrages viendraient à baisser, Mustapha Kamel Mihoubi, n'a pas écarté le recours à des "restrictions", précisant que "quand il y a un manque d'eau, les restrictions s'imposent, le temps que de nouveaux projets entrent en service".

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X