Sénégal: Covid-19 - Diouf Sarr appelle les populations à ne pas baisser la garde

Dakar — Le ministre de la Santé et de l'Action Sociale a appelé, vendredi, les populations à ne baisser la garde dans la lutte contre la Covid-19, estimant qu'il faut relativiser la notion de "baisse" de cas et se battre "jusqu'à la dernière seconde".

"Nous ne devons pas baisser la garde mais nous battre jusqu'à la dernière seconde, continuer à respecter les mesures barrières mais surtout aller vers une acceptation globale de la vaccination parce qu'elle est essentielle pour vaincre la maladie", a dit Abdoulaye Diouf Sarr en marge de la conférence qu'il a animé vendredi à la Chambre de Commerce de Dakar.

Invité dans le cadre des cycles de conférences de l'école Sup de Co, il s'est dit "rassuré" des résultats déjà obtenus dans la couverture vaccinale qui est supérieure à 80% malgré le fait que sur trois régions (Tambacounda, Kaffrine et Kédougou), on note des "difficultés par rapport à l'acceptation de la vaccination".

"La région de Sédhiou qui faisait partie du lot a fait ces dernières semaines un bond important", selon le ministre.

Diouf Sarr s'est dit "persuadé que de manière globale, l'essentiel sera fait avec l'arrivée d'autres doses pour de manière agressive permettre à tous les sénégalais de se vacciner".

Interrogé sur la recommandation faite aux pays membres par la Commission de l'UEMOA de revoir à la baisse le coût des tests Covid-19, le ministre a relevé que le Sénégal est un pays qui travaille de manière permanente dans la facilitation de la prise en charge médicale.

Sur beaucoup de pathologies, a-t-il dit, "le Sénégal a installé un système de gratuité comme la césarienne, la prise en charge des enfants de 0 à 5 ans, la chimiothérapie pour le traitement des cancers du cols et du sein, la dialyse", a rappelé le ministre.

"Si on se rend compte que il y a des marges de réduction importantes, nous allons réduire le coût du test, mais nous allons étudier très rapidement la question", a-t-il dit.

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X