Sénégal: Mise en œuvre de projets dans les secteurs de l'éducation et de l'assainissement - Le Sénégal et l'Afd signe deux conventions pour 26,27 milliards de FCFA

Le ministre sénégalais en charge de l'économie, du plan et de la coopération et le directeur de l'Agence française de développement (Afd) ont procédé ce matin à la signature de deux conventions de financement pour coût global de 26,27 milliards de francs Cfa. Ces financements sont destinés au Projet d'assainissement autonome dans la région de Dakar et au Projet d'appui au développement de l'enseignement moyen (Adem 2).

Le Sénégal et l'Afd ont signé ce matin deux conventions de financement portant sur un montant global de 26,27 milliards de francs Cfa. Selon le ministre Amadou Hott, en charge de l'économie, du plan et de la coopération, il s'agit de la convention de financement du Projet d'assainissement autonome dans la région de Dakar pour un montant total de 20 millions d'euros (13,10 milliards de F CFA) sous forme de crédit et 5 millions d'euros (3,27milliards de F CFA) sous forme de subvention, soit un total de 25 millions d'euros (16,47 milliards FCFA) et de la convention de financement du Projet d'Appui au Développement de l'Enseignement Moyen (ADEM 2) pour un montant de 15 millions d'euros soit 9,8 milliards de FCFA.

Pour M. Hott, le Projet d'assainissement autonome dans la région de Dakar permettra d'améliorer durablement les conditions de vie des populations des communes de la banlieue de Dakar (Pikine, Guédiawaye et Rufisque). Le projet financera des lots de construction et réhabilitation d'environ 10 000 ouvrages, confie-t-il.

Le ministre indique également que dans les établissements scolaires publics de l'élémentaire et du moyen, 2 000 toilettes neuves seront construites, 700 toilettes réhabilitées avec notamment 100 dispositifs de lavage des mains, 500 poubelles et un branchement à l'eau potable. Dans les centres de santé de l'agglomération de Dakar, ajoute-t-il, neuf (9) toilettes neuves seront construites, 80 toilettes réhabilitées avec 15 dispositifs de lavage des mains et de gestion des déchets dangereux.

Ainsi, d'après Amadou Hott, avec ces réalisations, environ 372 000 personnes bénéficieront de services d'assainissement et d'hygiène gérés en toute sécurité. Par ailleurs, fait-il savoir, le projet prévoit la réhabilitation des stations de traitement des boues de vidange de Tivaouane Peul, des Niayes et de Rufisque ainsi que la construction d'une nouvelle station à Cambérène.

Concernant le secteur de l'éducation, le ministre Hott informe que le projet Adem 2 est une suite logique de la première phase achevée en 2020 au terme de laquelle 14 collèges ont été construits ou réhabilités dans la région de Dakar. A l'en croire, le projet a également permis au ministère de l'éducation nationale de « renforcer les capacités de plus de 2000 enseignants et encadrants pédagogiques sur des thématiques liées à la réussite des élèves et d'appuyer 78 projets d'établissement dans les différentes académies de la région de Dakar ».

Compte tenu de ces résultats obtenus, M. Hott renseigne que Adem 2 va contribuer à relever le défi de la transition primaire-collège pour favoriser une éducation de base de qualité pour tous, à travers l'accroissement et l'amélioration des conditions d'accueil des élèves.

Le projet interviendra principalement dans les zones péri-urbaines des régions de Dakar, Thiès et Kaolack, conformément aux objectifs du Programme d'amélioration de la qualité, de l'équité et de la transparence du secteur de l'Education et de la formation (Paquet-Ef). Il cible 26 établissements d'enseignement dont 18 Collèges d'enseignement moyen (Cem) et 8 lycées pour le secondaire général.

L'Afd a souligné, à l'occasion, que la « forte progression du taux de scolarisation des élèves de 6 à 11 ans en cycle primaire ces dernières années (86% en 2020, contre 67% en 2000), amène une forte tension sur l'accès aux cycles ultérieurs collège / lycée (de plus en plus de jeunes de 12 à 20 ans souhaitant s'inscrire dans ces cycles). En conséquence, elle affirme qu'en dépit d'efforts sensibles de scolarisation au cycle moyen (+ 32 569 élèves en 2020 par rapport à 2016), seuls 51% des enfants en âge d'aller au collège ont été reçus dans ce cycle en 2020.

Pour l'ambassadeur de la France à Dakar, le premier de ces financements sous la forme d'un prêt concessionnel de 20 millions d'euros et d'une subvention de 5 millions d'euros vise à aider le Sénégal à atteindre le sixième des objectifs de développement durable. Cet objectif, dit Phillip Lalliot, prévoit en matière d'assainissement « l'accès d'ici 2030 dans des conditions équitables, à des services d'assainissement et d'hygiène gérés en toute sécurité, en accordant une attention particulière aux besoins des femmes, des filles et des personnes en situation vulnérable.

A La Une: Sénégal

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X