Maroc: CNDH - Une coopération intensifiée avec les organisations régionales et internationales (rapport)

Rabat — Le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) a souligné, dans son rapport de l'année 2020, la poursuite de sa coopération et de son interaction avec les organisations régionales et internationales œuvrant dans le domaine des droits de l'Homme.

Cette coopération a concerné particulièrement le système des Nations unies et ses organes conventionnels, le Conseil des droits de l'Homme, le mécanisme d'examen périodique universel, les procédures spéciales, le Haut-Commissariat aux droits de l'Homme, les agences des Nations unies accréditées au Maroc et les réseaux internationaux, régionaux et sous-régionaux d'institutions nationales des droits de l'Homme, les mécanismes de l'Union africaine, les institutions européennes, ainsi que les organisations non-gouvernementales internationales, a précisé le Conseil.

Le CNDH a également interagi avec le Conseil des droits de l'Homme des Nations-Unies en participant à une table ronde sur les droits des personnes en situation d'handicap, et avec les mécanismes des procédures spéciales en interagissant avec leurs questionnaires et en invitant le Rapporteur spécial sur la promotion de la vérité, de la justice, de la réparation et des garanties de non-répétition pour participer aux activités organisées par le Conseil, ainsi qu'avec le mécanisme d'examen périodique universel et le Haut-Commissariat aux droits de l'Homme, a souligné la même source.

Le Conseil de sécurité des Nations unies a salué le rôle des deux Commissions régionales des droits de l'Homme à Laâyoune-Sakia El Hamra et Dakhla Oued-Eddahab, ainsi que l'interaction du Maroc avec les mécanismes du Conseil des droits de l'Homme des Nations unies, a poursuivi le CNDH.

Le rapport souligne que le CNDH œuvre en faveur du renforcement de la coordination et de la coopération avec les représentations des Nations unies accréditées au Maroc, notant que la représentation des experts marocains a été renforcée au sein du système des droits de l'Homme des Nations unies.

S'agissant du système des droits de l'Homme de l'Union africaine, le Conseil a poursuivi le renforcement de ses relations avec la Commission africaine des droits de l'Homme et des peuples notamment en participant à ses sessions ordinaires, a indiqué la même source, précisant que le CNDH a également renforcé son partenariat et son dialogue avec l'Union européenne et le Conseil de l'Europe selon une approche fondée sur le dialogue, l'échange d'informations et le renforcement des capacités.

Au niveau des réseaux internationaux et régionaux d'institutions nationales des droits de l'Homme (INDH), le Conseil a été élu, le 7 décembre 2020, en tant que président du Sous-comité d'accréditation de l'Alliance mondiale des institutions nationales des droits de l'Homme, chargée de l'examen et de l'évaluation des demandes d'accréditation des INDH du monde entier.

Le Conseil préside également le Groupe de travail sur la migration du réseau des institutions nationales africaines des droits de l'Homme. Il est aussi membre du Comité exécutif du Réseau arabe des INDH et vice-président de l'Association francophone des INDH.

Dans le cadre de la coopération bilatérale, le CNDH a préparé, en collaboration avec ses partenaires, des mémorandums d'entente visant à échanger les expériences et les expertises avec les institutions nationales des droits de l'Homme de trois pays, à savoir la Libye, la Mauritanie et le Danemark, indique le Conseil, soulignant que ces mémorandums seront signés au cours de l'année prochaine.

Le CNDH a en outre poursuivi sa coopération avec les organisations internationales non-gouvernementales par le biais de partenariats, de dialogue et d'échange d'informations sur la situation des droits de l'Homme, ajoute le rapport, indiquant que le Conseil a maintenu le contact avec les organisations Human Rights Watch et Front Line Defenders, ainsi qu'avec l'Observatoire des défenseurs des droits de l'Homme.

A rappeler que le CNDH a publié son rapport annuel sur la situation des droits de l'Homme au Maroc pour l'année 2020, sous le titre "Covid-19: situation exceptionnelle et nouvel exercice des droits de l'Homme".

Ce rapport, dont les principaux axes ont été présentés par la présidente du Conseil Mme Amina Bouayach lors d'une conférence de presse tenue jeudi à Rabat, comprend notamment une évaluation et une analyse objectives de la situation des droits humains pendant la période de la pandémie du nouveau Coronavirus.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X