Madagascar: Industrie - Une usine sucrière bientôt

Le sujet a figuré dans le communiqué de presse du conseil des ministres, mercredi. Une nouvelle usine sucrière s'installera à Madagascar.

Sucrerie et dérivée de Madagascar (SDM). Tel sera le nom de la nouvelle usine sucrière qui va s'installer dans la Grande île. À la lecture des communiqués de presse y afférents, le sujet a été décortiqué durant le conseil des ministres et le conseil du gouvernement de cette semaine.

Après un premier débat durant le conseil du gouvernement, le conseil des ministres de mercredi, a adopté le décret autorisant la participation de l'État dans le capital de la SDM. Selon la missive de la réunion hebdomadaire de l'Exécutif, la part de l'État dans cette nouvelle société sucrière sera de 30%. Toujours selon le communiqué du conseil des ministres, l'entreprise sera entièrement une propriété de l'État après vingt ans.

Le communiqué de presse du conseil des ministres ne précise pas, cependant, le lieu d'implantation de cette nouvelle usine. Il ne donne pas non plus d'indication sur le montant du capital qui sera investi dans la nouvelle sucrerie, ni le moment où démarrera l'implantation de l'usine. Le fait qu'un décret y afférent a été adopté en conseil des ministres indique, néanmoins, que le projet est déjà sur les rails.

Une fois opérationnelle, la SDM devrait donc contribuer à atteindre les objectifs étatiques concernant la production de sucre. À Brickaville, en septembre 2020, Andry Rajoelina, président de la République, a lancé le défi de produire localement les besoins en sucre du pays, soit environ 100 000 tonnes. C'était lors de son discours d'inauguration de l'usine de la Société agricole sucrière malgache (SASM). Une entreprise qui a repris l'ancienne usine de la Siramamy Malagasy (Sirama).

Reprise Sucoma

«Produire localement ce dont le pays a besoin», est le leitmotiv du chef de l'État dans son objectif de booster l'essor industriel du pays. Avant son discours à Brickaville, Andry Rajoelina a déjà affirmé l'objectif d'augmenter la production locale de sucre pour ne plus en importer, à Morondava, en novembre 2019. Le président avait alors visité les locaux de la Sucrerie complant Madagascar (Sucoma).

Ayant repris l'ancienne Sucrerie industrielle d'Analaiva (Siranala), Sucoma est en stand by depuis que ses locaux ont été dévastés par une émeute, en décembre 2014. Lors de sa visite des lieux, en novembre 2019, le président de la République a affirmé que l'État compte tout mettre en œuvre pour la reprise de ses activités. Que le gouvernement serait même prêt à participer aux frais de relance. L'hypothèse selon laquelle la SDM soit la remplaçante de la Sucoma n'est pas à écarter.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X